Oujda : une décharge publique moderne

Le reste des 40 camions de déchets que transporte quotidiennement la société ONYX chargée de la collecte et du transport de ces déchets, a été libéré sur l’ancienne décharge, dans l’attente de le faire entièrement dans les  prochains jours sur le nouveau site, dont la gestion a été confiée à un groupe maroco-suisse, a indiqué un responsable technique de la commune urbaine d’Oujda. La nouvelle décharge est considérée comme un projet depuis longtemps attendu par les habitants de la cité, en particulier les quartiers périphériques Est, en raison des nuisances causées par la décharge de Sidi Yahya. La nouvelle décharge s’étale sur une superficie de 133 ha entourés d’un mur de clôture de 4500 mètres de longueur. Sa gestion est basée sur des procèdes modernes tenant compte de la donne environnement, par l’incinération des déchets et l’extraction de biogaz à transformer en énergie électrique par le biais d’une station qui traitera 90.000 tonnes de déchets solides que produit la ville annuellement. Le produit sera vendu à l’Office national d’électricité (ONE) pour procurer une recette de 500 millions de centimes par an. Ce montant contribuera à la couverture des frais de gestion de la décharge. Concernant l’ancienne décharge de Sidi Yahya, on indique de même source qu’une transaction est prévue pour la semaine prochaine et relative à la réhabilitation de ce site, d’où passe la route Oujda-Touissit (province de Jerada) qui traverse un paysage attrayant fait d’une succession de collines couvertes de forêts naturelles.
 L’opération de réhabilitation consiste en l’assemblage des déchets sur une superficie de 10 ha pour leur mise en terre avec plantation d’arbres pour transformer le site en un poumon d’oxygène pour les habitants de la ville, après avoir été source de nuisances des années durant.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *