Ould Abdel Aziz appelle ses adversaires au repentir

Le général Mohamed Ould Abdel Aziz, chef du Haut Conseil d’Etat (militaire) au pouvoir en Mauritanie depuis le coup d’Etat du 6 août, a appelé samedi ses adversaires politiques au repentir, en les accusant d’avoir été responsables de l’échec de l’expérience démocratique dans le pays. «Le meilleur service que ces malfaiteurs peuvent rendre aujourd’hui à la Nation est de se repentir de leurs forfaits», a lancé le général Ould Abdel Aziz, en prononçant un discours à Akjoujt (250 km au sud de Nouakchott) où il entamait une visite dite de prise de contacts avec les populations. «Ce sont ces gens qui avaient apprivoisé le régime de (Maaouiya) Ould Taya (1984-2005) et qui ont dévoyé l’ancien président (Sidi Ould Cheikh Abdallahi) dès les premiers moments de son mandat, faisant main basse sur le pouvoir et les richesses du pays», a-t-il soutenu. «Ces gens sont responsables de l’échec des acquis démocratiques réalisés en 2007», a ajouté le général Ould Abdel Aziz, meneur du coup d’Etat qui a renversé il y a sept mois le président Sidi Ould Cheikh Abdallahi.
En mars 2007, une élection présidentielle jugée transparente avait porté au pouvoir ce civil, après 30 années de régimes militaires (1978-2007). Depuis le coup d’Etat, les adversaires du nouveau pouvoir militaire sont regroupés au sein du Front national pour la défense de la démocratie (FNDD), formé de partis, de syndicats et de diverses organisations. Le général Ould Abdel Aziz a appelé les Mauritaniens à s’inscrire massivement dans la perspective de l’élection présidentielle du 6 juin, programmée par le pouvoir en place mais rejetée par le Front anti-putsch.
Jeudi, à Nouakchott, le médiateur libyen, le colonel Mouammar Kadhafi, avait invité le pays à regarder devant, vers la Mauritanie nouvelle qui naîtra après le 6 juin, suscitant le courroux du FNDD qui y avait vu un parti pris dangereux pour l’agenda des putschistes.
Samedi, le président déchu a exprimé sa profonde amertume devant l’échec de la médiation menée par le guide libyen en Mauritanie et a appelé la communauté internationale à prendre ses responsabilités pour la mise en échec du coup d’Etat.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *