Ould Daddah officiellement candidat à la présidence

Le dirigeant du plus grand parti d’opposition en Mauritanie, Ahmed Ould Daddah, 66 ans, a été officiellement investi, lundi soir, par son parti comme candidat à l’élection présidentielle du 18 juillet, a constaté l’AFP. «Le congrès extraordinaire du Rassemblement des forces démocratiques (RFD) décide de déclarer le président Ahmed Ould Daddah candidat du parti à la présidentielle», a lancé un porte-parole de cette formation, sous les applaudissements nourris des militants. «Le congrès a chargé le président de mener des négociations avec les forces du changement pour prendre les décisions les plus appropriées afin de gagner le pari de cette consultation» a-t-il ajouté. M. Ould Daddah avait été, par deux fois, candidat malheureux à la présidentielle face à Mouâouiya Ould Taya (1984-2005), en 1992 et 2003.
Au second tour de la présidentielle de 2007, il avait obtenu 47,15% des voix derrière Sidi Ould Cheikh Abdallahi, élu avec 52,85% des suffrages. Il avait ensuite été nommé «chef de l’opposition démocratique». M. Ould Daddah est présenté comme l’un des favoris de la présidentielle, face à deux anciens chefs de la junte : le général Mohamed Ould Abdel Aziz (à la tête du pays d’août à avril dernier) et le colonel Ely Ould Mohamed Vall (2005-2007). Après le coup d’Etat militaire du 6 août 2008, il a d’abord soutenu les putschistes dirigés par le général Aziz. Puis il a attaqué l’«ambition folle» du chef de la junte et appelé à la «résistance démocratique» face aux militaires.
Son parti (17 députés sur 95,5 sénateurs sur 56) ayant récemment connu de nombreuses défections, M. Ould Daddah a demandé à «tous ceux qui ont quitté le RFD pour une raison ou une autre de le regagner dans la dignité et le grand respect».
Les acteurs de la crise politique étaient toujours en consultations mardi, en vue de la formation du gouvernement de transition prévu par l’accord signé la semaine dernière, a indiqué à l’AFP une source diplomatique.
Le président déchu, Sidi Ould Cheikh Abdallahi, doit signer dans les jours qui viennent le décret de formation de ce gouvernement d’unité nationale.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *