Oum Ayman, l’une des anciennes écoles primaires de Tanger

Oum Ayman, l’une des anciennes écoles primaires de Tanger

Créée en octobre 1940, l’école primaire Oum Ayman de Tanger occupe une position géographique stratégique au centre- ville, notamment sur la célèbre place Aïn Ktiout et tout près des principaux quartiers dont Msala, Ibéria, Castilla ainsi que la rue du Mexique. «Elle est située à proximité du quartier administratif et à quelques pas du lycée Ibn Al Khatib et du collège Mohamed Ben Hassan El Ouazzani», indique le directeur de l’école Oum Ayman, El Mustafa Tabich. Connu lors de sa création sous le nom de l’école pour filles, cet établissement scolaire est l’une des anciennes écoles primaire de la ville de Tanger. «Il fut destiné lors de sa création à l’enseignement primaire pour filles. L’école porte, depuis le début des années 70, le nom d’Oum Ayman, date à laquelle, elle a ouvert ses portes aux élèves garçons», précise M. Tabich. Ayant bénéficié d’importants projets d’aménagement et d’embellissement de ses locaux, l’école Oum Ayman garde toujours son ancienne et belle architecture européenne avec ses hauts plafonds, ses salles de classe et bureaux spacieux ainsi qu’une grande cour de récréation. «L’école Oum Ayman vient de bénéficier dans le cadre du plan d’urgence de plusieurs travaux d’aménagement et d’embellissement dont ceux de l’étanchéité, la peinture de ses locaux et la modernisation et le renforcement de ses locaux», précise M. Tabich. Et de poursuivre que l’école Oum Ayman connaîtra aussi, et dans le cadre du projet d’établissement, subventionné par le ministère de tutelle, «la réalisation de plusieurs projets à savoir la réalisation d’une médiathèque et d’une radio scolaire. La cour de l’école sera aussi réaménagée et dotée d’un jeu d’échecs sur le sol. Nous lancerons bientôt des cours de soutien en langues au profit des élèves». Classée parmi les premiers établissements d’enseignement primaire selon leurs résultats de fin d’année, l’école Oum Ayman compte quelque 859 élèves dont 400 filles. Et avec le lancement, au cours de la saison scolaire 2009- 2010, du programme «Tous pour l’école de la réussite», cet établissement «a atteint, l’année précédente, un taux de réussite de 100%. Nous avons, en juillet 2010, organisé une cérémonie pour remettre les prix aux 120 meilleurs élèves de l’école», dit M. Tabich. Ayant été choisie pour accueillir la cérémonie d’ouverture des activités programmées à l’occasion de la journée mondiale de la Terre 2010, l’école primaire Oum Ayman se distingue aussi par un important programme d’activités parascolaires, organisées au cours de l’année scolaire. En plus des activités scientifiques et culturelles parallèles au programme scolaire, cet établissement programme, pendant chaque saison scolaire, des visites aux sites historiques locaux ou des voyages à d’autres villes marocaines. L’école primaire Oum Ayman compte aussi plusieurs clubs dont ceux de l’environnement et de la santé, qui sont dynamiques et se sont distingués au niveau local.


 Quand l’enfant se passionne pour l’équitation
Tout comme le livre, l’animal est un bon compagnon aux yeux de certains enfants. Le cheval peut s’avérer un bon confident pour d’aucuns. Pour que cette relation d’amitié soit mieux entretenue, il n’y a pas mieux que les cours d’équitation. Les parents n’ont rien à craindre à cet égard, puisque ces séances sont adaptées à l’âge de leurs enfants. Il suffit juste d’avoir une bonne condition physique ainsi qu’une bonne musculation des abdominaux et des muscles du dos. Pour la pratiquer, l’enfant a besoin d’une bombe, une culotte d’équitation, une veste, des bottes d’équitation et une cravache. Quant au cheval et ses accessoires, y compris la selle et les brides, c’est le club qui s’en occupe. D’ailleurs, plusieurs clubs offrent des facilités à cet égard pour un meilleur accès à cette discipline au profit de plusieurs catégories sociales. Ceci étant, l’équitation permet d’établir un contact direct avec l’animal et procure le plaisir de la découverte à travers les randonnées. En outre, les différentes allures du cheval telles que le galop, le trot ou le pas sollicitent des muscles qui travaillent rarement. Ainsi, les muscles profonds comme les abdominaux et les dorsaux sont sollicités et contribuent à améliorer l’équilibre. Mais, avant tout, quelques exercices de musculation s’avèrent nécessaires.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *