Ouverture du premier incubateur national du tissu associatif

Ouverture du premier incubateur national du tissu associatif

Dans le but de doter les associations d’un  réel outil de promotion et de bonnes pratiques, la ville  d’Oujda vient de lancer son incubateur associatif : l’Espace de formation et d’animation du tissu associatif. Une première au niveau national qui servira de modèle  en cas de réussite. Ce nouveau centre est constitué de salles polyvalentes, d’ateliers multifonctionnels, d’une bibliothèque-centre de documentation, d’un espace multimédia en plus des  locaux pour les acteurs d’encadrement et de soutien. Il a nécessité la somme de 7,6 MDH  pour son édification alors que le budget fonctionnel réservé aux associations est de l’ordre de dix MDH par an. Un espace qui ambitionne de renforcer la capacité des associations, en améliorant leur organisation, leurs structures de partage d’information avec la mise à leur dispositions de locaux et des techniciens de gestion. «Nous visons à doter les associations d’outils pratiques pour passer d’un stade de l’amateurisme à un stade de professionnalisme tout en contribuant à la formation d’équipes performantes sur le terrain», a précisé Mohammed Brahimi, wali de l’Oriental lors de la cérémonie du lancement du centre. Il a  par la suite expliqué aux représentants d’une centaine d’associations que leur action en matière de lutte contre la pauvreté et l’animation culturelle est avérée mais qu’elle a besoin d’un certain nombre de réflexes pour  améliorer son organisation et développer ses structures de travail. Le wali a aussi précisé que : «c’est de la façon dont sera compris et joué ce rôle d’incubateur associatif que cette expérience pourra être dupliquée sur le plan national. En somme, un véritable chalenge qui impliquera tout un chacun».
Ce nouvel espace de formation associative est le fruit d’une collaboration entre la Fondation Mohammed V pour la solidarité, la wilaya de l’Oriental, le Conseil régional , l’Agence de développement de l’Oriental et un certain nombre de partenaires qui ont bien voulu mettre à la disposition de ce centre un budget conséquent pour lui permettre de jouer son rôle au service des associations et à travers elles contribuer au développement du travail social.
De son côté Omar Moussa, représentant de la Fondation Mohammed V pour la solidarité,  a déclaré à ALM: «on a constaté qu’au niveau de l’Oriental qu’il y a une synergie entre le travail de la Fondation et les acteurs du tissu associatif. Cela nous a encouragés à entamer des partenariats directs avec ces associations et de leur céder les projets sociaux réalisés pour qu’ils les gèrent en toute autonomie. Mais il y a des différences au niveau des performances de ces associations. Certaines ont prouvé leurs savoir-faire dans le domaine du travail social alors que d’autres ont besoin d’encadrement et de suivi. D’où l’importance de cet incubateur associatif  qui parera aux lacunes constatées».
A signaler que ce nouveau Centre est géré par un conseil administratif et un comité technique qui veillera sur la réalisation des projets sélectionnés.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *