P.O. : Le Maroc appuie les efforts de l’ONU

Le Conseil de sécurité de l’ONU, s’est réuni vendredi en urgence, à la demande du groupe arabe pour examiner la situation au Moyen-Orient, au lendemain de la décision du secrétaire général de dissoudre la mission d’enquête. Intervenant à cette occasion, le représentant permanent du Maroc auprès des Nations unies, Mohamed Bennouna, a déclaré que le Royaume du Maroc «est prêt à encourager la tenue d’une conférence internationale sur le Moyen-Orient sur la base du principe de la terre contre la paix, et dans le respect de la légalité internationale».
M. Bennouna, qui a réitéré sa dénonciation de l’invasion par Israël des territoires palestiniens, a indiqué que les destructions par Israël des infrastructures des cités palestiniennes ne répondaient à aucune nécessité militaire. Elles «visaient seulement à détruire ce que l’Autorité palestinienne a mis une dizaine d’années à bâtir afin de préparer l’avènement de l’Etat palestinien». Le diplomate marocain a précisé qu’au préalable, «le conseil doit veiller à la mise en oeuvre de ses résolutions 1402 et 1405 et au retrait des troupes israéliennes de toutes les cités palestiniennes».
Le représentant du Maroc a apporté tout son appui au secrétaire général de l’ONU et à l’esprit d’ouverture qu’il a manifesté, tout en restant ferme sur les principes et en défendant les valeurs qui fondent l’organisation des Nations Unies.
Et M.Bennouna de rappeler que, contrairement à ce qui a été avancé par Israël, l’équipe d’établissement des faits n’avait pas besoin de son autorisation préalable pour se rendre à Jénine. En refusant de coopérer avec les Nations Unies, Israël savait qu’elle poussait cette équipe à l’échec. «En détruisant écoles et hôpitaux, en brûlant les archives, Israël pousse toute une population dans l’amertume et le désespoir», a dit M.Bennouna. Evoquant les massacres de Jénine, il a ajouté que le monde entier est désormais traumatisé par les images de cette catastrophe humanitaire qui marquera d’une empreinte indélébile la mémoire de nombreuses générations de Palestiniens.
Des témoignages des fonctionnaires internationaux, des organisations des droits de l’Homme sont venus corroborer les indices des crimes graves qui ont été commis dans cette ville de réfugiés et de démunis, a rappelé le diplomate, notant que les Israéliens ont nié en bloc tout ce qui se publiait et se sont retranchés derrière la conduite normale d’opérations de guerre. L’ambassadeur marocain a souhaité ardemment que les efforts actuels pour ranimer le processus de paix puissent progresser rapidement, en rappelant en conclusion que SM le Roi Mohammed VI, président du Comité Al-Qods, n’a ménagé ni son temps ni son énergie, ces dernières semaines pour contribuer à ces efforts avec les principaux acteurs.
«La crédibilité même de notre organisation se trouve maintenant en péril, ce qui est très préoccupant pour l’avenir du maintien de la paix et de la sécurité dans le monde», a poursuivi le diplomate marocain.
En outre selon M.Bennouna, le monde ne peut être paralysé parce qu’un Etat membre refuse de coopérer et qu’il faut poursuivre le travail de clarification sur Jénine, mobiliser le secrétariat des Nations Unies et toutes les bonnes volontés et en faire rapport au conseil. Et d’ajouter, selon le proverbe marocain, qu’on «ne cache pas le soleil avec un tamis».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *