Palestine : médiation royale en vue

Palestine : médiation royale en vue

Sa Majesté le Roi Mohammed VI s’engage de nouveau pour trouver une solution susceptible de sortir les territoires palestiniens de la crise qui perdure depuis plusieurs semaines.
Le Souverain, qui s’entretenait jeudi dernier au téléphone avec le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, a exprimé à ce dernier la détermination de Sa Majesté à "poursuivre ses bons offices et à faire tout son possible afin de contribuer à mettre fin aux souffrances du peuple palestinien", selon un compte rendu diffusé par la MAP.
Lors de cet entretien, Sa Majesté le Roi a exprimé son inquiétude et sa préoccupation face à la situation dans les territoires palestiniens et renouvelé les engagements du Maroc pour contribuer à l’édification d’un Etat "politiquement, économiquement et socialement viable, vivant côte à côte avec l’Etat d’Israël dans la paix et la sécurité, et de la réalisation, conformément à l’Initiative arabe de paix, à la Feuille de route et aux résolutions de la légalité internationale, d’une paix juste et globale au Moyen Orient". Le Maroc s’est toujours engagé aux côtés du peuple palestinien et avait été l’un des premiers pays à décider l’envoi d’aides dans les territoires palestiniens pour atténuer les effets de la crise survenue après l’arrivée du mouvement Hamas au pouvoir.
Actuellement, et au plus haut niveau, le Royaume ne fait que renouveler son engagement pour la paix dans toute la région de manière à ce que la sérénité y règne sans remettre en cause les droits du peuple palestinien.
L’intervention de Sa Majesté le Roi Mohammed VI arrive au moment où la situation devient intenable dans les territoires palestiniens avec la crise ouverte entre le président Mahmoud Abbas et le mouvement islamiste Hamas.
Le président de l’Autorité palestinienne vient d’ailleurs de décider la tenue d’un référendum sur le document d’entente nationale.
La date de ce référendum a été fixée au 26 juillet 2006 au lieu du 31 du même mois comme annoncé auparavant. Le document que Mahmoud Abbas soumet au référendum des Palestiniens porte implicitement reconnaissance de l’Etat d’Israël, chose à laquelle s’oppose le mouvement de Ismaïl Haniyeh. Le document sur l’entente nationale, élaboré par des Palestiniens détenus dans les prisons israéliennes, appelle à la fin des attentats et à la création d’un Etat palestinien sur les territoires occupés en 1967.  
Le Parlement palestinien, tombé entre les mains du Hamas lors des dernières élections, devra se réunir ce lundi pour examiner la "légalité" de la décision de Mahmoud Abbas qui, de par la Constitution palestinienne, a le droit d’appeler à un tel référendum.
Pour ne rien arranger à un contexte politique déjà explosif, l’armée israélienne a tué huit Palestiniens, samedi, lors de raids sur une plage de Gaza. Ce raid est intervenu en riposte à des tirs de roquettes sur la ville de Sdérot.
Amir Peretz, ministre israélien de la Défense, a officiellement admis l’existence d’une bavure  dans un message à Mahmoud Abbas. Le Hamas, en guise de riposte, a décidé d’annuler la trêve unilatérale décrétée depuis quelques semaines.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *