Paracétamol : Pourquoi le surdosage est dangereux

Paracétamol : Pourquoi le surdosage est dangereux

Le surdosage du paracétamol fait à nouveau parler de lui. L’Agence américaine des médicaments (FDA) a recommandé mercredi de limiter le dosage de paracétamol dans les analgésiques combinés avec des dérivés de la morphine.

Et pour cause, il présente une toxicité pour le foie dès lors que l’on dépasse les doses usuelles. Pour éviter tout risque pour la santé, la FDA demande aux médecins de ne plus prescrire ceux contenant plus de 325 milligrammes par comprimé ou gélule.

Elle recommande de limiter le dosage maximum du paracétamol pour un adulte à 4.000 mg par 24 heures. Dans un communiqué, l’Agence explique  : «Aucune donnée médicale ne montre que prendre plus de 325 mg de paracétamol par dose offre des bienfaits supplémentaires justifiant les risques accrus encourus pour la santé».

En 2011, l’Agence avait demandé aux laboratoires pharmaceutiques de limiter, à compter du 1er janvier, la dose de paracétamol à 325 mg par comprimé ou gélule. Au Maroc, le Centre antipoison et de pharmacovigilance (CAPM) a émis plus d’alertes sur le surdosage de paracétamol. Une mesure nécessaire  sachant que le paracétamol figure parmi les médicaments les plus vendus. Par comparaison aux autres pays, les intoxications au paracétamol sont moins fréquentes au Maroc. 

Selon les derniers chiffres du CAPM, 547 cas d’intoxication et un décès par le paracétamol ont été enregistrés  durant la période 1980-2009, ce qui  représente 2,63% des intoxications médicamenteuses. Alors qu’aux Etats-Unis on  dénombre chaque année plus de 100.000 cas de surdosage avec en moyenne plus de 450 décès. En France, le paracétamol cause 10% de l’ensemble des intoxications.

Les surdoses de paracétamol comptent ainsi parmi les intoxications médicamenteuses les plus fréquentes dans le monde. Faut-il l’interdire? Certainement pas, car il reste efficace malgré les  effets indésirables qui peuvent se révéler redoutables. Pour éviter tout danger, il est indispensable de ne pas dépasser les doses autorisées. Une campagne de communication sur ce médicament qui est très utilisé en auto-médication est primordiale.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *