Parlement: Reprise des questions orales

Parlement: Reprise des questions orales

Les questions orales hebdomadaires ont débuté mercredi dernier à la Chambre des Représentants sous la présidence du premier vice-président, l’Istiqlalien Noureddine Médiane. Cette séance des questions orales est la première du genre depuis l’ouverture de l’année législative 2003-2004. Parmi les interventions des ministres, notons celles de Taïeb Fassi-Fihri, ministre délégué aux Affaires étrangères et à la Coopération. Il a répondu à une question posée par un député du groupe istiqlalien, concernant la situation des détenus marocains à Tindouf et les mesures prises par le Maroc pour leur libération. À ce sujet, le ministre a rappelé que le Maroc opère en étroite collaboration avec les instances et organismes internationaux afin de parvenir à une libération immédiate de tous les Marocains, civils et militaires, séquestrés en Algérie. Parmi ces principales organisations, le ministre a cité le Comité de la Croix-Rouge Internationale (CICR) qui, rappelons-le, a veillé dernièrement à la libération et au rapatriement de 243 prisonniers marocains. Le Haut Commissariat aux Réfugiés a également été sensibilisé au sort des centaines de citoyens marocains séquestrés dans des conditions inhumaines au Sud algérien. Taïeb Fassi-Fihri a par ailleurs, rappelé les efforts du Maroc sur le volet diplomatique aux Nations Unies, puisque plusieurs résolutions du Conseil de sécurité ont condamné l’Algérie et le Polisario sur cette question, exigeant la libération immédiate des prisonniers. En outre, le ministre délégué a félicité l’ensemble des ONG marocaines opérant dans ce domaine pour faire connaître l’existence et les conditions de détentions des Marocains. Ces associations font un important travail de lobbying auprès des Européens et ailleurs pour que les pays occidentaux cessent d’aider le Polisario et fassent pression sur l’Algérie pour la libération des détenus. Sur un autre volet, le ministre des Affaires économiques et générales et de la mise à niveau de l’économie, Abderrazak El Mossadeq, a soulevé devant les membres de la Chambre des Représentants la question de l’augmentation du prix du pain. Le ministre a souligné que cette augmentation est certes justifiée. Toutefois, elle coïncide avec le mois du Ramadan qui connaît une hausse de la consommation. C’est ainsi que dans le souci de préserver le pouvoir d’achat de larges couches de la société, le ministère a demandé aux représentants du Syndicat national des professionnels du secteur de renoncer à cette mesure d’augmentation du prix. « Il sera procédé à l’examen de cette question dans sa globalité après la fin du Ramadan », a précisé El Mossadeq. En tout cas, des contacts sont en cours entre les professionnels du secteur et le ministère sur ce problème en suspens depuis plusieurs années, a ajouté le ministre, assurant que toute augmentation doit prendre en considération le pouvoir d’achat du consommateur. A noter que la Chambre des Conseillers débutera les séances des questions orales après l’élection des membres de son bureau et des présidents des commissions. Cette séance d’élection a été fixée pour le mardi prochain.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *