Parlement : Une session d’avril décisive

Parlement : Une session d’avril décisive

La session d’avril du Parlement sera officiellement inaugurée, vendredi 9 avril, au cours de l’après-midi.
La Chambre des représentants a réservé l’hémicycle à 16 heures. Les conseillers se réuniront à partir de 17 heures. Toutefois, un cocktail commun sera organisé dès la levée des séances inaugurales. Tous les élus de la nation seront, en principe, présents à cette ouverture solennelle de la session du printemps. Au cours de ces deux séances inaugurales, les présidents devraient prononcer leurs discours. Abdelouhed Radi (USFP) pour la Chambre des représentants et Mustapha Okacha, président de la chambre des Conseillers.
Dans cette allocution, les grands chantiers qui attendent les députés seront retracés. Il s’agit notamment de l’examen des projets de lois dont SM Mohammed VI a parlé lors de son discours historique d’Al Hoceima. Le Souverain a appelé le Parlement a examiner puis adopter, le plus rapidement possible, les textes ayant trait à la lutte contre l’habitat insalubre, anarchique et aux fraudes urbanistiques de tous genres.
Par ailleurs, « le Premier ministre a promis que le gouvernement présentera lors de cette session du printemps des projets de lois extrêmement importants », affirme Abdelhamid Aouad, président du groupe parlementaire du parti de l’Istiqlal. Il s’agit, notamment, du projet de loi relatif à la création et l’organisation des partis politiques, qui traîne toujours.
Cette loi devrait mettre un terme à l’anarchie qui règne actuellement au niveau de la création des partis politiques.
La loi aura également des conséquences sur la gestion financière des formations politiques qui sombrent, dans leur quasi-majorité, dans une opacité totale. En fait, le projet de loi sur les partis sera un début d’un assainissement de l’action politique au Maroc.
Autre texte important qui sera soumis au Parlement lors de la session du printemps: le projet de loi organique régissant le droit de grève. Après plusieurs années d’attente, ce droit constitutionnellement reconnu sera finalement détaillé dans une loi. C’est une des demandes les plus insistantes des organisations des droits de l’Homme et des syndicats. Dans le même sillage, le gouvernement devrait présenter au Parlement plus d’une cinquantaine de décrets d’application (après leur adoption en Conseil des ministres) relatifs à la couverture médicale et à l’Assurance Maladie obligatoire (AMO). La liste n’est pas exhaustive, mais le pouvoir exécutif devrait également s’atteler à soumettre au Parlement le projet du code de la pêche. « Un secteur prioritaire pour le pays, assure Abdelhamid Aouad, mais qui nécessite une réglementation dans le but de préserver la ressource halieutique ». Le président du groupe istiqlalien à la Chambre des conseillers assure que son parti participera activement aux travaux parlementaires, puisqu’une série de proposition de lois et de modification de lois seront présentés à l’étude. Ceci-dit, les évènements politiques à caractère national et international ne seront pas occultés. C’est ainsi que la Commission des Affaires étrangères, de la première Chambre, se réunira avec Nezha Chekrouni, secrétaire d’Etat chargée des Marocains résidents à l’Etranger (MRE). Cette réunion, programmée le 22 avril, sera consacrée à la situation de ces derniers en marge de la lutte contre le terrorisme international. Les questions orales vont débuter dès le mercredi 14 avril, dans l’après-midi.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *