Partenariat entre le hcr et l’amappe

Une  convention de partenariat a été signée, mercredi à Rabat par le président de l’Association marocaine d’appui à la promotion de la petite entreprise (AMAPPE), Ahmed Aït Haddout, et le représentant du  Haut commissariat pour les réfugiés (HCR) au Maroc, Johannes Van der Klaauw. Cette convention vise la création d’activités génératrices de revenus (AGR) au profit des réfugiés sans revenus, dont la majorité sont d’origine subsaharienne, selon les déclarations des parties signataires.
Le HCR au Maroc explique, dans une note explicative datant de décembre 2007, qu’il envisage de mettre sur pied des micro-projets permettant aux réfugiés de créer eux-mêmes leurs sources de revenus et assurant leur auto-suffisance.
Dans une déclaration à la MAP au terme de cette cérémonie, le président de l’AMAPPE, Aït Haddout, a indiqué que son association a été sollicitée par le HCR pour l’accompagnement des porteurs de micro-projets parmi les réfugiés désirant créer leurs petites entreprises, dans le cadre d’un financement du HCR.
«L’association a pour mission d’aider les réfugiés à choisir le type d’activité dans lequel ils souhaitent s’engager et d’étudier leur faisabilité, avant leur présentation à un comité de validation», a-t-il précisé. Pour sa part, le représentant du HCR au Maroc a indiqué que cette convention s’ inscrit dans le sillage d’un programme d’aide aux réfugiés au Maroc reconnus par le HCR dans leurs efforts de monter leurs propres affaires (salon de coiffure, artisanat africain, mode africaine, restaurationà) et d’assurer leur autosuffisance.
Cette convention, qui vient en appui à la stratégie de création des AGR, est «un élément clé» dans le programme du HCR au Maroc, a noté Van der Klaauw.
L’AMAPPE, une association créée par des bénévoles en 1991, a pour objectif de contribuer au développement durable, économique et social du Maroc.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *