février 26, 2017

Patrimoine : Danger sur Dar Niaba de Tanger

Patrimoine : Danger sur Dar Niaba de Tanger

Ce bâtiment constitue une partie importante de la mémoire administrative et diplomatique du Royaume   

La société civile locale vient de lancer un SOS pour attirer l’attention des responsables sur l’état de dégradation lamentable des locaux de Dar Niaba à Tanger. «Nous suivons avec inquiétude et grand mécontentement la détérioration rapide et continue de Dar Niaba, qui est considérée comme un monument historique situé dans la rue Siyaghine à l’ancienne médina. Ce bâtiment constitue une partie importante de la mémoire administrative et diplomatique du Royaume», selon un communiqué émis dernièrement par l’Observatoire de la protection de l’environnement et des monuments historiques de Tanger (OPEMH). Considérés par les Tangérois comme l’un des plus importants sites historiques de l’ancienne médina, les locaux de Dar Niaba ont été créés en 1860 sous le règne du Sultan Abderrahmane Ibn Hicham pour servir de siège administratif à son représentant chargé de la gestion des affaires publiques à Tanger. Ce bâtiment avait accueilli «d’importants événements historiques ainsi que des cycles de négociations et accords avec des consuls, des ambassadeurs et des ministres représentant leurs pays respectifs à Tanger. Dar Niaba témoigne de la résistance et des efforts entrepris par la diplomatie marocaine pendant le 19ème siècle pour pouvoir retarder, voire éviter l’occupation du dernier pays indépendant d’Afrique», poursuivent les responsables de l’OPEMH à travers ce communiqué.

Par ailleurs, le rapport des dernières visites effectuées in situ par ces derniers fait part de l’état très désolant des locaux de ce bâtiment menaçant ruine. Une partie des toits et des murs de certaines salles de Dar Niaba s’est déjà effondrée, «et ce qui reste des documents et des archives de Dar Niaba constitue un tas de manuscrits abîmés et endommagés», selon la même source.

Les responsables de l’OPEMH déplorent de même le fait que leurs réunions avec les représentants des services concernés de la wilaya, de la commune urbaine et la direction régionale de la culture à Tanger pour sauver ce monument historique de l’oubli n’aient pas abouti. Ils appellent ainsi, par ce même communiqué, à trouver une solution d’urgence à travers l’acquisition par la direction des domaines de l’Etat des locaux de Dar Niaba, l’évacuation des personnes (exploitant actuellement les lieux) et la réhabilitation et la restauration de l’ensemble du bâtiment et ses archives dans les brefs délais.

Créé en 2012, à l’initiative des habitants de Tanger, très connus pour leur militantisme associatif et syndical, l’OPEMH vise à promouvoir et protéger le patrimoine naturel et historique en collaboration avec les responsables et les parties prenantes aux niveaux national et international. L’OPEMH est depuis à l’origine d’un rapport annuel pour mettre en lumière la situation environnementale de la métropole.

1 Comment

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *