Pédophilie : enfin la société civile se mobilise

Pédophilie : enfin la société civile se mobilise

Le Centre marocain des droits de l’Homme (CMDH) revient à la charge pour dénoncer la pédophilie et le tourisme sexuel impliquant les enfants au Maroc. Après avoir lancé, il y a quelques mois, l’initiative nationale contre le tourisme sexuel, l’ONG vient de publier son premier rapport sur ce phénomène qui se développe de manière vertigineuse dans les différentes villes du Royaume.
Casablanca, Meknès, Taroudant, Tétouan, Agadir, Marrakech….autant de villes qui ont vu se multiplier les affaires de pédophilie et les scandales d’exploitation sexuelle des enfants à des fins commerciales.
Pas plus tard que le 2 octobre, la ville ismaïlienne a été secouée, alors que nous sommes en plein mois sacré de Ramadan, par un double crime dont la victime est un enfant de 7 ans. L’auteur du crime a violé ce dernier et l’a étranglé sans pitié.
Face à la recrudescence de cette déviance, le CMDH a tenu à se mobiliser pour sensibiliser les citoyens et les pouvoirs publics sur l’urgence de la situation. «Nous avons voulu, à travers ce rapport, lancer un signal d’alarme au gouvernement concernant la question de la pédophilie qui constitue un crime contre l’enfance», affirme Khaled Cherkaoui Semmouni, président du CMDH.
Dans son rapport, l’ONG des droits de l’Homme cite les grands scandales de pédophilie qui ont éclaté au cours de l’année précédente. Notamment l’affaire du resto-bar de Marrakech tenu par deux frères français qui a fait une cinquantaine de victimes et l’affaire de Philippe Servaty à Agadir, un scandale qui a bouleversé toute la société marocaine.
Pour le CMDH, l’expansion de la pédophilie et du tourisme sexuel impliquant des enfants est due à plusieurs facteurs socio-économiques.
La violation des droits de l’enfant, le manque d’éducation sexuelle, l’éclatement de la cellule familiale et le travail précoce des enfants sont à l’origine de ce phénomène, note le rapport. La pauvreté en est un facteur déterminant.
Pour lutter contre ce fléau, le CMDH a émis quelques propositions dont la mise à niveau de la législation. «Seules la sévérité de la loi et la rigueur de son application peuvent fortement contribuer à lutter contre la pédophilie et le tourisme sexuel. Le Parlement doit procéder à la révision des textes législatifs», souligne M. Cherkaoui. Ce dernier a annoncé la création d’un collectif de lutte contre les abus sexuels à l’égard des enfants. Une dizaine d’associations de la société civile oeuvrant dans le domaine de l’enfance figurent sur la liste de cette nouvelle structure. D’autres ont émis la volonté d’y adhérer. L’assemblée générale de ce collectif, qui s’assigne comme mission l’élaboration d’un plan d’action pour lutter contre l’exploitation sexuelle des enfants, se tiendra le 11 novembre prochain à Rabat.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *