Pédophilie et meurtre à Outreau

Les recherches entamées, jeudi 10 janvier, dans le quartier de la Tour du Renard, petite cité ouvrière de la banlieue de Boulogne-sur-Mer, ont été interrompues vendredi 11 janvier soir. Les tractopelles ont retourné le jardin dont un des couples mis en examen avait l’usage, en vain: les chiens spécialisés et les experts de l’identité judiciaire n’ont pas trouvé la moindre trace de corps.
Les enquêteurs semblent prendre au sérieux les révélations des deux suspects et l’existence du cadavre.
Un père de famille d’Outreau, incarcéré depuis mars 2001 pour viols et agressions sexuelles aggravés dans cette affaire et qui avait l’usage du jardin fouillé, a été nommément cité par les deux suspects dénonciateurs du meurtre. Des révélations qui ont conduit le juge d’instruction à décider dès mercredi de le mettre en examen pour homicide volontaire, afin d’étendre l’enquête sur le réseau pédophile à ce volet de l’affaire.
Le père de famille, également accusé d’avoir mis ses quatre garçons à la disposition de pédophiles contre rémunération, « a dénié avec force toute responsabilité dans cette affaire et que de tels agissements aient eu lieu », a précisé M. Lesigne.Les policiers en sont donc réduits à chercher de nouvelles indications sur le lieu où pourrait avoir été enseveli le corps de la jeune victime, une fillette âgée de cinq à six ans et probablement d’origine étrangère puisqu’elle mélangeait le français avec une autre langue, a ajouté Gérald Lesigne.Les recherches pourraient s’orienter vers d’autres terrains appartenant à certains membres présumés du réseau pédophile.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *