Peine de mort au Maroc: 10 condamnations prononcées en 2013

Peine de mort au Maroc: 10 condamnations prononcées en 2013

L’ONG  Amnesty International a rendu public jeudi son rapport sur les condamnations à mort et exécutions en 2013. D’après le document, 10 condamnations à mort ont été prononcées  au Maroc  en 2013.

Toujours selon l’ONG,  113 personnes étaient sous le coup de la peine capitale au Maroc à  fin 2013. Toutefois, le Royaume fait partie des 32 pays où «des condamnés à mort ont vu leur peine commuée ou ont bénéficié d’une grâce», indique le rapport.

D’ailleurs, Amnesty International  note  que le Royaume fait partie des pays abolitionnistes en pratique en faisant remarquer qu’il s’agit «de  pays dont la législation prévoit la peine de mort pour des crimes de droit commun mais qui n’ont    procédé à aucune exécution depuis au moins 10 ans et semblent avoir pour politique ou pour pratique établie de s’abstenir de toute exécution». La dernière exécution remonte à 1993, avec l’affaire Tabit.

Dans son rapport, l’ONG ne manque pas de rappeler la création en février 2013 d’un réseau de parlementaires contre la peine de mort  et l’élaboration  d’une proposition de loi visant à  son abolition. Selon Amnesty international, le texte en question «prévoirait le remplacement dans le Code pénal et le Code de justice militaire de la peine capitale par la réclusion à perpétuité, sans possibilité de grâce».

Si les condamnations à mort ne sont plus appliquées dans notre pays depuis 1993, c’est loin d’être le cas de nombreux pays où les exécutions se poursuivent. Selon le rapport, 778 exécutions ont été signalées dans le monde, soit  une augmentation de près de 15% par rapport à 2012. Cette hausse serait  imputable  essentiellement à l’Irak et l’Iran. «En Irak, les exécutions signalées ont augmenté de près de 30%, 169 personnes, peut-être davantage, ont été mises à mort.

En Iran, au moins 369 exécutions ont été reconnues officiellement, mais plusieurs centaines d’autres ont été signalées par d’autres sources», souligne le rapport. Ces deux pays ainsi que l’Arabie Saoudite sont responsables de 80% des exécutions confirmées à Amnesty pour 2013.

Cela dit, la Chine reste la championne des exécutions dans le monde. «La Chine a une fois de plus exécuté un nombre de prisonniers plus élevé que tous les autres pays du globe réunis, sans qu’il soit toutefois possible d’évaluer l’ampleur exacte du recours à la peine de mort dans ce pays», note le document. Enfin, le rapport signale qu’à la fin de l’année 2013, 98 pays avaient aboli

la peine de mort  alors qu’il y a 10 ans, les pays abolitionnistes étaient au nombre de 85. Actuellement, 140 pays ont aboli la peine capitale en droit ou en pratique.
 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *