Périple latino-américain d’une délégation saharienne

L’occasion également de dévoiler les manoeuvres des ennemis de l’intégrité territoriale du Royaume. Les membres de la délégation, qui s’étaient rendus en Uruguay, au Paraguay, en Colombie et au Nicaragua ont affirmé à la MAP, que cette visite a été une grande réussite, qualifiant de « très fructueux » les contacts qu’ils ont eus avec les responsables de ces pays.
La délégation marocaine, conduite par l’ambassadeur Mohamed Maoulainine, était composée notamment du président de la commune urbaine de la ville de Dakhla, M. Hafidi Salama, des membres de la Chambre des conseillers, Sidi Ahmed Bekkar, 5-ème vice-président de la commune urbaine de Dakhla et président du conseil provincial et Sidi Mohamed Khtour, 6-ème vice-président de cette commune et président de la Chambre d’agriculture, M. El Mami Boussif, président du Conseil de la région Oued Eddahab-Lagouira, M. Omar Aatar, deuxième vice-président de la commune urbaine de Dakhla, M. Hama Ahl Baba, troisième vice-président de la commune urbaine de Dakhla et Bekkali Hafid, chargé de mission aux collectivités locales.
Durant les quatre étapes de ce périple, la délégation marocaine, qui a été reçue par de hauts responsables, des députés et sénateurs, et a tenu plusieurs rencontres avec les organes de presse de ces pays, a fait à l’intention de ses interlocuteurs des exposés exhaustifs sur la genèse du conflit artificiel du Sahara marocain, mettant l’accent sur la mobilisation constante de toutes les composantes des populations sahraouies marocaines pour déjouer toute tentative visant à porter atteinte à l’intégrité territoriale du Royaume. Elle a également souligné que le territoire marocain a fait l’objet de partition à travers l’histoire et de convoitises nourries par les alliances coloniales. Elle a également expliqué les circonstances dans lesquelles est intervenue la rétrocession des provinces marocaines du Nord au Sud et l’implication directe de l’Algérie dans le conflit du Sahara marocain, un pays qui s’est investi pour la création d’une entité fantoche qui porte en elle-même les germes de son autodestruction.
Les membres de la délégation qui ont jugé « très utile » ce périple et souligné la haute portée de la tournée que vient d’entreprendre SM le Roi dans cinq pays latino-américains (Mexique, Brésil, Pérou, Chili et Argentine), ont confié à la MAP, à leur retour qu’ils ont mis en exergue le caractère inaliénable de la souveraineté marocaine sur ses provinces du Sud.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *