Peut-on faire l’amour pendant la grossesse ?

Peut-on faire l’amour pendant la grossesse ?

Quoi de plus joli et de plus émouvant qu’une femme enceinte? À l’apogée de sa féminité, elle ne peut que solliciter attention et amour. Cependant, la personne la plus concernée dans l’histoire reste le père de l’enfant. Face aux transformations de la femme qu’il a aimée et épousée, il ne peut rester de marbre. Lui qui vit avec elle et partage chaque instant de sa vie est souvent désemparé. Sa femme, depuis l’annonce de la grossesse a des humeurs changeantes. Elle a tantôt envie de câlins, tantôt envie de rester seule, tantôt envie de tout et tantôt envie de rien du tout… «Attitude normale», s’accorderont à affirmer tous les gynécologues, psychiatres et autres spécialistes. Ah! Les hormones diront les hommes! Et côté lit, ce n’est pas mieux. Nombreux éléments rentrent en jeu. Déjà le mari doit arriver à dépasser sa petite idée fixe que sa femme se transforme en mère et n’a plus rien à voir avec l’amante qu’il avait dans son lit. Ensuite, il faudrait que la femme de son côté soit d’humeur à se laisser faire. Le tout et encore, il faudrait que le médecin autorise les rapports sexuels étant donné qu’une grossesse à risque ou présentant des complications est prohibitive à tout acte sexuel avec pénétration. Résultat, la frustration est de mise. Mais rassurez-vous mesdames et messieurs, le tableau n’est pas aussi noir qu’il n’y paraît. Là, nous parlons de cas extrêmes. De cas pas très rares mais particuliers. De ce fait, la question des rapports sexuels pendant la grossesse est un sujet de préoccupation très fréquent et souvent difficile à aborder par beaucoup de futurs parents. Poids d’une culture de tabous, de gêne et de honte, la question reste inabordable même auprès du gynécologue. «J’ai reçu beaucoup de cas de femmes qui se plaignaient de ne pouvoir en parler à leur gynécologue homme, par honte, alors que c’est la personne la mieux placée pour en parler», explique Amina El Khadime, gynécologue-obstétricienne. Ainsi, si de nombreuses rumeurs ont proscrit la sexualité pendant la grossesse, la médecine contemporaine est unanime à ce sujet, l’épanouissement sexuel ne fait courir aucun danger à la future mère et à l’enfant qu’elle porte, le fœtus est très bien protégé dans le ventre de sa maman. Alors, dans la routine des années de mariage, la grossesse est là pour rompre l’habitude de l’éternelle «position du missionnaire» pour réviser son guide du Kama-sutra, vers de nouveaux horizons de plaisirs à deux.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *