Pharmacies en rade

Le Syndicat des pharmaciens de Taza a organisé les 12 et 13 mai courant les premières journées pharmaceutiques sous le thème « tous pour un meilleur avenir ».
Lors de cette manifestation qui a été marquée par des communications sur la politique de la santé au Maroc, le projet d’assurance maladie obligatoire (AMO) et sur les dyspepsies fonctionnelles, ainsi que par une cérémonie en hommage du doyen des pharmaciens de la ville, Mohammed Kerboute, le président du syndicat des pharmaciens de Taza, Khalid Habriri a souligné que la santé est définie comme le bien être physique et moral de l’homme dans un équilibre parfait avec son environnement naturel, économique et social.
De son côté, le président du conseil régional de l’ordre des pharmaciens du nord-ouest, M. El Ghouti, a traité de « la politique de la santé au Maroc » et de ses perspectives dans le cadre du plan quinquennal 2000-2004 qui lie la croissance économique au développement social et à l’amélioration de la santé du citoyen. Et de préciser que le plan quinquennal consacre quelque 80 % du budget, soit 4.732 millions de dirhams entre juillet 2000 et décembre 2004, à l’extension des prestations sanitaires à l’ensemble du pays. Et de relever qu’en dépit des actions accomplies pour le développement de la santé, des dysfonctionnements persistent avec la disparité de la répartition géographique des cadres médicaux, 50 % des cadres médicaux des secteurs, privé et public, se concentrent encore dans l’axe Kénitra- Rabat-Casablanca.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *