Pilule Diane 35 : Attention mesdames, consultez vos médecins!

Pilule Diane 35 : Attention mesdames, consultez vos médecins!

Depuis quelques jours, la pilule «Diane 35» a fait couler beaucoup d’encre dans la presse en France après l’annonce par «Le Figaro» de 7 décès imputables à ce médicament. Ce traitement hormonal oestroprogestatif autorisé pour traiter l’acné est prescrit   comme contraceptif par les médecins et gynécologues. Ce traitement a été pointé du doigt par l’Agence nationale de sécurité sanitaire des produits de santé (ANSM) qui a fait état, dimanche, dernier de 125 thromboses et quatre décès «imputables à une thrombose veineuse liée à Diane 35» au cours des 25 dernières années. L’ANSM a annoncé, mercredi 30 janvier, la suspension d’ici trois mois de la commercialisation de Diane 35 et ses génériques.
Au Maroc, le ministère de la santé a fini par réagir en publiant mercredi un communiqué. «Le médicament Diane 35 est autorisé à la commercialisation au Maroc depuis le 11 juin 1990 exclusivement pour le traitement de certains troubles hormonaux androgéniques chez les femmes présentant des symptômes d’acné sévère, un hirsutisme léger ou une alopécie d’origine hormonale», précise le communiqué. Et d’ajouter que  «le médicament possède également une action contraceptive, pour laquelle il n’a pas d’autorisation de mise sur le marché marocain de même que dans les pays européens et nord-américains. La prescription de ce médicament est, de ce fait, limitée à l’amélioration des symptômes cutanés et ne peut donc être utilisé comme produit contraceptif». Le ministère de la santé souligne qu’à ce jour aucune décision de retrait de Diane 35 des officines n’a été prononcée par les autorités sanitaires françaises. Le ministère de la santé s’est engagé à informer  régulièrement l’opinion publique sur les décisions qui seront prises en conformité avec les dernières données cliniques et pharmacologiques valides disponibles au niveau international. Le ministère invite les femmes utilisatrices de Diane 35  à consulter les centres de santé de leurs lieux de résidence ou leurs médecins traitants qui leur apporteront les informations nécessaires et leur prescriront la méthode contraceptive qui leur convient le mieux.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *