Piqûres de scorpions et morsures de serpents: Le ministère de la santé rassure

Piqûres de scorpions et morsures de serpents: Le ministère de la santé rassure

C’est ce qu’assure le ministère de la santé dans un communiqué rendu public mercredi. Le ministère explique, ainsi, que grâce à la stratégie mise en place il y a quelques années, le nombre des décès dus aux piqûres de scorpions et aux morsures de serpents est passé de 460 cas annuellement à 32 cas en 2014, notant que l’objectif du ministère est de faire descendre ce chiffre à 0.

Cette stratégie est essentiellement axée sur la sensibilisation, la formation du personnel de santé et la mise à disposition des médicaments nécessaires. En 2014 et 2015, la quasi-totalité des provinces du Royaume a été approvisionnée en matériel médical et en médicaments nécessaires. Les ressources humaines ont, elles aussi, été mobilisées et les unités de réanimation préparées, selon la même source. 

«Le traitement des piqûres de scorpions par antidote a été supprimé du protocole puisque son inefficacité a été prouvée», peut-on lire dans le communiqué. En ce qui concerne les morsures de serpents, les antidotes sont toujours utilisés bien qu’ils soient, en eux-mêmes, insuffisants. «Le traitement par antidote a été intégré dans le protocole de traitement des morsures de serpents depuis 2011.

L’antidote est importé et distribué aux différentes régions du Maroc annuellement», précise le ministère de la santé, ajoutant que l’utilisation de l’antidote se fait par un médecin spécialisé présent dans chaque région qui a bénéficié d’une formation spécifique. Rappelons que la stratégie mise en place par le ministère, notamment son volet sensibilisation, se base sur des statistiques relevées sur le terrain.

Ainsi, plus de 71% des piqûres de scorpions se passent à l’intérieur des maisons et 67,8% d’entre elles touchent les extrémités (mains et pieds).

Le ministère préconise, dans les zones reconnues pour la présence de scorpions, de bien nettoyer les espaces autour des maisons, de fermer les trous dans les murs et les toits ou encore de porter des chaussures fermées et de prendre des mesures de prévention avant de toucher les rochers ou les morceaux de bois.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *