Plaidoyer en faveur de l’enfance défavorisée

L’ouverture, lundi à Paris, de la réunion annuelle des ambassadeurs de bonne volonté de l’UNESCO, a été rehaussée par un important discours prononcé par SAR la Princesse Lalla Meryem, présidente de l’Observatoire national des droits de l’enfant et nommée depuis juillet dernier ambassadeur de bonne volonté pour la protection des enfants et la promotion de leurs droits. La présence de la princesse à la réunion a été saluée par le directeur général de l’UNESCO, M. Koïchiro Matsura en guise de reconnaissance de son engagement en faveur des actions que mène l’UNESCO.
«Me trouver au milieu de votre assemblée aujourd’hui, au nom des enfants qui souffrent et de ceux qui sont les plus démunis, me remplit tout à la fois d’espoir, de bonheur et d’optimisme», a déclaré SAR la Princesse Lalla Meryem dans son discours, prononcé en arabe et très applaudi. La présidente de l’Observatoire National des Droits de l’Enfant, a appelé, lundi au siège de l’UNESCO à Paris, les «Ambassadeurs de bonne volonté» de l’UNESCO à redoubler d’efforts pour assurer un monde meilleur aux enfants défavorisés. SAR la Princesse Lalla Meryem a fait un vrai plaidoyer en faveur des enfants victimes des conflits armés, qui aspirent à vivre une vie d’enfant dans la paix et la sécurité, voire à survivre. En tant qu’ambassadeur de bonne volonté de l’UNESCO, la Princesse n’a pas manqué d’insister sur l’importance de la sauvegarde de l’avenir des enfants en luttant contre toutes les formes d’exploitation de ces êtres vulnérables.
Pour Son Altesse Royale, « quoi de plus important et de plus réconfortant que de se savoir comprise et soutenue, quand on a choisi comme je l’ai fait, de consacrer l’essentiel de ses efforts à la sauvegarde de l’intégrité physique, morale et spirituelle de ceux de nos enfants qui sont les plus fragiles et les moins favorisés».
Faisant part de son action au quotidien, qu’il s’agisse de l’assistance aux enfants vivant dans la rue, ou de la lutte contre toutes les formes et tous les aspects de l’exploitation des enfants les plus démunis et les plus vulnérables, SAR la Princesse Lalla Meryem a estimé que «l’identification à la Charte et aux valeurs fondatrices de l’Unesco a donné un autre souffle et une autre ambition aux objectifs que nous nous sommes assignés».
Et la princesse d’ajouter, que «C’est dans cet esprit, celui de la solidarité et de la responsabilité mieux partagée, que j’ai compris et accepté l’honneur qui m’a été fait quand j’ai rejoint votre honorable assemblée en tant qu’Ambassadeur de bonne volonté pour la protection des enfants et la promotion de leurs droits ».
A ce stade, SAR la Princesse Lalla Meryem n’a pas manqué de confirmer son engagement «Je voulais vous assurer de mon engagement à partager avec vous l’expérience que j’ai eu la chance de développer, aussi bien à travers l’action initiée par le Maroc, que S.M. le Roi Mohammed VI conduit résolument sur la voie de la modernité et de la démocratie, ou au gré d’initiatives régionales et internationales qui m’ont amenée à m’impliquer pour la protection et la sécurité des enfants victimes de conflits armés, notamment au Kosovo, ou en faveur des enfants de notre continent l’Afrique, ou encore m’investir dans le renforcement des potentialités et des efforts des organisations de la société civile dans la région arabe», a souligné Son Altesse Royale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *