Plan d’action et du budget 2004 du CHU Ibn Sina

Plan d’action et du budget 2004 du CHU Ibn Sina

L’ordre du jour du Conseil de Gestion du Centre Hospitalier Ibn Sina de Rabat-Salé a porté essentiellement sur le projet du plan d’action 2004, le projet du budget 2004 du CHIS, ainsi que sur l’exécution du budget au titre des 9 premiers mois de l’exercice 2003. Dans son intervention, le professeur Wajih Maâzouzi, directeur du CHIS, a expliqué que le plan d’action 2004 s’articule autour de trois grands axes : la mise en oeuvre d’actions structurantes, l’amélioration de la gestion interne et le recentrage sur les missions spécifiques des différentes structures du Centre Hospitalier Ibn Sina. L’amélioration de la gestion interne est structurée autour de quatre (4) grandes rubriques : le développement d’un système d’information, d’outils d’évaluation et de communication, la redéfinition de la fonction des ressources humaines, la promotion des performances financières ainsi que la rationalisation de l’utilisation des moyens matériels, des équipements et des médicaments. Pour ce qui est du deuxième axe, portant sur la mise en oeuvre d’actions structurantes, il aborde sept (7) principaux chantiers : le renouvellement du plateau technique, l’élaboration des termes de référence d’une étude sur l’assurance qualité, la mise en place d’une structure d’archives, le démarrage du centre de régulation des urgences, la finalisation et l’application d’une charte du patient, la diversification de l’offre de soins et le développement des projets de coopération internationale. Quant au troisième axe du plan d’action 2004 du Centre Hospitalier Ibn Sina (CHIS), il est orienté sur le recentrage sur les missions spécifiques de chaque structure du CHIS, objectif qui ne sera atteint que grâce notamment à l’externalisation de certaines fonctions et également par la réalisation d’études portant sur le schéma directeur de l’informatique, de la maintenance, des installations techniques, et surtout d’une étude sur l’audit des comptes du CHIS. Le projet de budget 2004 du CHIS, est estimé à 407.016.297 de DH, dont 360.391.547 de DH pour les dépenses de fonctionnement et 46.624.750 de DH pour les dépenses d’investissement.Quant au programme d’emploi des crédits inscrits au budget d’investissement au titre de l’exercice budgétaire 2004, le directeur du CHIS a rappelé qu’il a été réparti sur les dix établissements hospitaliers formant le CHIS, en tenant compte des coefficients de répartition, validés par les différentes réunions de la commission ad-dhoc du CHIS, qui avait finalisé ses résultats le 30 avril 2003. Ainsi, les crédits inscrits au budget d’investissement au titre de l’exercice 2004 ont été répartis selon les pourcentages suivants : 35 % pour l’hôpital Ibn Sina (HIS), 15 % pour l’hôpital d’enfants de Rabat (HER), 11 % pour l’hôpital des Spécialités (HSR), 9 % pour l’Institut national d’Oncologie Sidi Mohamed Benabdellah (INO), 7,5 % pour la Maternité Souissi (MAT), 6,5 % pour l’hôpital Moulay Youssef (HMY), 5,7 % pour le Centre national de Santé reproductrice (CNSR), 4,75 % pour l’hôpital Arrazi, 2,75 % pour l’hôpital El Ayachi et 2,75 % pour le Centre de Consultations et de Traitements dentaires (CCTD). Par ailleurs, le statut du personnel du CHIS, l’audit financier au titre de l’exercice 2003, le projet de convention avec le secrétariat d’Etat chargé de la Famille, de la Solidarité et de l’Action Sociale, dont l’objectif est la fourniture d’articles médicaux d’orthopédie aux personnes handicapées, la convention de financement entre le GIP Esther, dans le cadre du projet solidarité thérapeutique contre le Sida, représentent quelques des autres points importants soulevés lors de ce Conseil de Gestion. Enfin, la convention de partenariat avec l’Hôpital Cheikh Zaid (HCZ), la délégation des pouvoirs de l’ordonnateur aux médecins-chefs des établissements hospitaliers pour le sous-ordonnancement en matière d’investissement et de marchés spécifiques, l’incidence du certificat d’enregistrement sur l’aboutissement des appels d’offres, l’achèvement des travaux du centre culturel et sportif du CHIS, ainsi que le projet ambitieux en perspective entre l’Institut de Formation aux Carrières de Santé (IFCS) et l’HIS, pour la formation du personnel infirmier, pouvant combler le déficit du CHIS au cours des 3 prochaines années, constituent les autres grands volets sur lesquels a porté le Conseil de Gestion du CHIS du 2 décembre 2003. Un point capital de ce Conseil de Gestion a trait à l’état d’avancement du contrat-Plan Etat-CHIS 2003-2004 et à propos duquel le directeur du CHIS, le Pr Wajih Maâzouzi, a fait état des différentes réunions tenues avec les représentants du ministère des Finances et de la Privatisation et dont le rapport de synthèse final sera prêt pour fin décembre 2003. A la fin du Conseil de Gestion, 15 principales recommandations ont été adoptées, séance tenante, par tous les membres du Conseil de Gestion, afin qu’elles soient soumises au prochain Conseil d’Administration du CHIS pour approbation.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *