Plan d’urgence pour secourir les zones sinistrées

Plan d’urgence pour secourir les zones sinistrées

Les autorités marocaines se mobilisent pour faire face à la situation que connaissent plusieurs régions au Maroc suite aux fortes précipitations qui se sont abattues sur certains régions du Royaume depuis le début du mois d’octobre. Ainsi, une réunion présidée par Chakib Benmoussa, ministre de l’Intérieur, s’est tenue dimanche à Rabat sur Hautes instructions royales. L’objectif de cette réunion était de faire le point sur la situation, évaluer les dégâts et renforcer les actions entreprises dans les zones sinistrées. Un communiqué du ministère de l’Intérieur indique que, face au caractère exceptionnel des précipitations, les autorités locales et les services extérieurs concernés ont mobilisé d’importants moyens importants afin de protéger les populations et leurs biens. Le communiqué indique que les actions entreprises par les autorités locales ont pu atténuer l’ampleur des dégâts. Le bilan dressé durant les dernières soixante-dix heures fait état de 10 morts, l’effondrement de plus de 500 maisons en pisé, la suspension provisoire de la circulation sur 8 routes nationales, 10 routes régionales et 9 routes provinciales.
Face à cette situation, des mesures ont été adoptées à travers des plans d’urgence mis en œuvre sous la supervision des walis et gouverneurs. Il s’agit d’une démarche participative intégrant les élus et les composantes de la société civile. Elle s’articule autour de plusieurs axes, à savoir le sauvetage et le secours des populations en difficulté, l’évacuation préventive des ménages établis dans des zones à risques et le désenclavement des quartiers et douars menacés.
Ces plans visent, en outre, l’intervention pour rétablir dans les plus brefs délais la circulation sur les réseaux routiers, de télécommunication et de distribution d’eau potable et d’électricité, l’assistance aux familles dont les habitations se sont effondrées ou ont été emportées par les crues, la distribution des denrées alimentaires de première nécessité et l’assistance médicale.
À l’issue de cette réunion, il a été décidé de maintenir un niveau élevé de vigilance et d’alerte, de renforcer les moyens d’intervention pour rétablir la situation dans les localités touchées, de mener des actions de proximité pour sensibiliser les populations sur les précautions à prendre face aux intempéries, allouer les moyens nécessaires pour la réparation des dégâts et dommages causés aux infrastructures, de mettre sur pied  des centres concernés et de renforcer le  plan national de protection contre les inondations. Dans une déclaration à la presse, Karim Ghellab, ministre de l’Equipement et du Transport, a affirmé que : «dans l’ensemble, le réseau routier national a bien résisté à ces intempéries et n’a pas subi de dégâts importants, alors que celui ferroviaire a connu quelques submersions». «Nous avons recensé les dégâts et nous allons mobiliser les moyens nécessaires pour les réparer», a-t-il indiqué.
M. Ghellab a mis l’accent sur le rôle de la coordination afin de permettre la mobilisation de suffisamment de matériel nécessaire au désenclavement des zones les plus touchées (douars et pistes). Pour sa part, Amina Benkhadra, ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’environnement, a souligné que la réunion de dimanche donne la mesure des actions louables entreprises par le gouvernement à tous les niveaux pour rétablir la situation dans les régions touchées. Afin d’assurer l’approvisionnement en électricité des zones sensibles, Mme Benkhadra a annoncé que des mesures nécessaires ont été prises, citant notamment l’utilisation de groupes électrogènes. «L’ONE, en coordination avec les walis et gouverneurs, a pris une batterie de mesures à même de garantir le retour à la normale dans les régions les plus touchées par ces intempéries», a-t-elle affirmé.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *