Plus de 260.000 préavis de retrait de points à ce jour: Le Marocain est loin d’être un bon conducteur

Plus de 260.000 préavis de retrait de points à ce jour: Le Marocain est loin d’être un bon conducteur

C’est alarmant ! Ils sont nombreux à recevoir des préavis de retrait de points sur leur permis de conduire. Depuis l’introduction du permis de conduire à points, les autorités ont envoyé plus de 260.000 préavis.

Le ministère délégué chargé du transport a dévoilé ses statistiques, lors d’une journée dédiée aux études réalisées par le Comité national de prévention des accidents de la circulation (CNPAC), le 2 mai à Rabat. Plus de 215.309 conducteurs ont fait l’objet de retraits d’au moins un point sur leurs permis depuis la mise en oeuvre de cette démarche en novembre 2015.

Un chiffre préoccupant auquel les autorités ne s’attendaient point. D’après ces chiffres, il est évident que le Marocain est loin de conduire convenablement. Ceci explique étroitement la hausse des accidents mortels sur nos routes. Les statistiques relevées à fin 2015 démontrent que le nombre de tués sur la voie publique a considérablement augmenté par rapport à l’année précédente, notamment dans les zones rurales.

L’alignement de la mise en oeuvre du permis à points avec l’augmentation des amendes par rapport aux infractions du code de la route n’a pas suffi à sensibiliser le conducteur marocain sur la bonne conduite à tenir. «Ces résultats négatifs peuvent mettre en doute l’utilité des opérations de sensibilisation et de communication effectuées dans le domaine de la sécurité routière», indique Mohamed Najib Boulif.
Le ministre délégué auprès du ministre de l’équipement, du transport et de la logistique, chargé du transport a noté la réussite des ateliers portant sur la sécurité routière qui est liée essentiellement aux comportements des citoyens.

Ils devraient, selon le ministre, contribuer néanmoins à la réduction des accidents mortels. S’agissant de la récupération des points perdus, les responsables soulignent que seuls 78.615 porteurs de permis ont entamé les démarches.

Par ailleurs, cette journée dédiée aux études réalisées par le CNPAC a été l’occasion de lancer officiellement un outil innovant. Il s’agit de la deuxième version de l’application «infractions routières».

En ce qui concerne les fonctionnalités, l’application permet une notification des infractions aux contrevenants.
Ainsi, tout conducteur sera notifié en temps réel par rapport à toute violation du code de la route. Cette nouvelle application offre également à ses utilisateurs la possibilité de consulter le solde des points du permis de conduire et des amendes à sa charge.

Le but consiste principalement à simplifier la procédure de règlement aux citoyens. Ceci est possible à travers le téléchargement des formulaires de régularisations, photos radars et contraventions, facilitant ainsi les démarches de récupération des points. D’autres fonctionnalités sont également rendues possibles grâce à l’application, pour assurer à son utilisateur une sensibilisation de proximité. «Nous ambitionnons à travers cette application de mettre le conducteur dans l’état d’esprit de la sécurité routière, et faire un suivi permanent par rapport aux infractions commises vis-à-vis du code de la route», nous explique Mohamed Najib Boulif.

L’application est disponible depuis déjà deux semaines. Elle est téléchargeable gratuitement sur les Stores d’Apple et de Google Play. Selon le ministre, la première version a connu un succès remarquable. Près de 100.000 téléchargements et 1,5 million de consultations ont été observés à ce niveau. De même, la deuxième version a enregistré plus de 1.500 téléchargements en une semaine

Maryem Laftouty
(Journaliste stagiaire)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *