Plus de 6 millions de marocains adoptent la cause de l’enfance

Les résultats de cette campagne, rendus publics mercredi à Rabat au cours d’une rencontre d’information, seront présentés lors de la session extraordinaire des Nations unies pour l’enfant qui se tiendra à New York du 8 au 10 mai prochain.
La pétition est conçue comme plaidoyer pour le renforcement des engagements des Etats en faveur de l’enfance. Elle révèle, à travers les résultats obtenus, un large consensus national autour des questions relatives à l’enfance. Les priorités enregistrées sur la base du questionnaire de la campagne «dites oui pour les enfants» sont éloquentes à cet égard.
16 pc se sont déclarés favorables à investir dans l’enfance et à lutter contre la pauvreté. 14 pc préfèrent mettre fin à l’exploitation des enfants et au mal qui leur est fait. 13,3 pc souhaitent éduquer tous les enfants, 10,4 pc estiment qu’il est nécessaire de s’occuper des enfants et 10,3 pc sont plutôt pour la lutte contre le sida qui sévit au milieu des enfants. 8,6 pc insistent sur la protection des enfants de la guerre, 8,05 pc sont contre l’exclusion des enfants, 6,8 pc soutiennent qu’il faut être constamment à l’écoute des enfants, 6,3 pc préfèrent que l’enfant soit au centre des priorités et 5,7 pc estiment qu’il faut protéger la terre pour les enfants.
Le représentant de l’UNICEF au Maroc, Olivier Degreef, a souligné en intervenant à cette occasion, que la session extraordinaire des Nations unies pour l’enfant « devra nous permettre de faire un bilan sur les objectifs que s’étaient fixés les chefs d’Etat » lors du sommet mondial pour l’enfant (1990 à New York) pour améliorer les conditions de vie et les chances de survie des enfants et d’évaluer la mise en oeuvre de la convention des droits de l’enfant. Il convient de rappeler que la session extraordinaire consacrée aux enfants et adolescents verra la participation de plus de 70 chefs d’Etat et de gouvernement, des ONG, des défenseurs des droits de l’enfant, du secteur privé et quelque 300 enfants.
M.Degreef a rappelé que le mouvement global pour l’enfant, créé par l’UNICEF en impliquant la société civile dans tous les pays du monde, a été notablement soutenu. D’abord par SAR le prince Moulay Rachid qui a signé la pétition « dites oui pour les enfants », en présence de SM le Roi Mohammed VI, ajoutant que cette pétition a été ensuite signée par le Premier ministre et des membres du gouvernement, par le Parlement et par des élus.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *