Plus de 8.500 cas d intoxications et 87 décès enregistrés en 2011

Plus de 8.500 cas d intoxications  et 87 décès enregistrés en 2011

Les intoxications sont en hausse. Dans son rapport annuel 2011 de toxicovigilance, le Centre antipoison du Maroc (CAPM) note une augmentation de plus de 9,2% des cas de déclaration d’intoxications aiguës par rapport à l’année 2010. Le CAPM a ainsi recensé 8.520 cas d’intoxications aiguës et 87 décès en 2011. En tenant compte des caractéristiques des intoxications, il y a lieu de relever que les médicaments arrivent en tête avec 2.117 cas et 12 décès, suivis des produits gazeux (1.906 cas et 16 décès), des aliments (1.583 cas et 4 décès) et des pesticides (900 cas et 37 décès). Arrivent, loin derrière, les intoxications par les produits ménagers (411 cas et 1 décès), les produits industriels (282 cas), les intoxications par plantes (133 cas) et les intoxications cosmétiques (40 cas). Les adultes constituent la tranche d’âge la plus touchée avec 48,38%. Quant à l’âge moyen des intoxiqués, il est établi à 26,26 ans.
S’agissant de la répartition géographique des intoxications, la Région Rabat-Salé-Zemmour-Zaër a enregistré le plus grand nombre d’intoxications (1.860 cas) suivie de l’Oriental (1.087 cas), de Marrakech-Tensift-El Haouz (984 cas), Meknès-Tafilalet (918 cas), Tanger-Tétouan (889 cas),  le Grand Casablanca (674 cas) et Souss-Massa-Drâa (436 cas). Ces intoxications se sont produites en milieu urbain dans 79% des cas contre 21% en milieu rural. La circonstance accidentelle est la plus fréquente (83,7%) alors que dans 16,2% ces intoxications étaient volontaires. Selon le CAPM, ces intoxications se sont produites à domicile dans 86,4% des cas contre 6,6% en lieu public. Notons que 3% des cas d’intoxications ont eu lieu dans les écoles, 2,6% en milieu professionnel, 0,08% dans les prisons et 1,1% dans les institutions de santé. La voie orale reste prédominante (69,2%). Autre élément important à relever : dans 80% des cas, les intoxications ont été isolées. Le CAPM ne manque pas de souligner dans son rapport que dans 64,9% des cas, les patients ont été hospitalisés.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *