Pneumonie atypique : Mesures préventives

La pneumonie atypique apparue récemment en Asie du Sud-est  continue de faire des ravages dans le monde. Un médecin français, qui avait soigné le premier porteur de la pneumonie atypique identifié au Vietnam, est décédé à Hanoi, et trois cas avérés ont été décelés en Allemagne. Ce syndrome respiratoire aigu  (SRAS) a fait au moins six morts en Asie et au Canada, où deux nouveaux cas possibles de symptôme de détresse respiratoire aiguë, autre dénomination de la «pneumonie atypique», ont été recensés, portant à au moins 11 le nombre total de cas suspectés ou confirmés. Selon les chercheurs, le syndrome respiratoire aigu est dû à un virus de la famille des «paramyxoviridae», qui comprend différents virus qui peuvent toucher l’homme.
D’où la nécessité d’autres recherches, ont souligné les spécialistes, pour déterminer si le virus responsable de la flambée actuelle qui a fait plus de 200 malades dans le monde est un nouveau virus et s’il est curable. L’épidémie actuelle a fait au moins six morts, deux au Canada, deux à Hong Kong et deux au Vietnam. Les responsables sanitaires soupçonnent également que la même maladie a fait 305 malades et cinq morts le mois dernier dans la province de Canton, dans le Sud de la Chine, adjacente à Hong Kong.
Face à l’épidémie, dont les symptômes : fièvre, fatigue, essoufflement et toux, font penser au début à la grippe, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a lancé une alerte mondiale samedi 15 mars et mis à contribution les plus importants centres de recherche mondiaux d’une dizaine de pays, pour tenter de résoudre l’énigme que représente cette mystérieuse épidémie, qui, voyages aériens aidant, menace la totalité de la planète.
Au Maroc, le ministère de la santé publique a pris un certain nombre de mesures pour parer à l’éventualité d’une contagion. Ces dispositions préventives s’articulent autour du renforcement de la surveillance épidémiologique et du contrôle sanitaire aux frontières du pays, principalement dans les provinces ayant un trafic avec les pays touchés par la maladie, en vue de détecter d’éventuels cas et d’appliquer les mesures qui s’imposent. Actuellement, l’OMS ne recommande aucune mesure de restriction concernant les voyages et les destinations pour les voyageurs en bonne santé. Cependant, l’Institution onusienne recommande à ce que tous les voyageurs, y compris les membres de l’équipage, doivent être informés sur les symptômes de la pneumonie atypique, pour prendre les mesures nécessaires en cas où une personne présente ces symptômes à l’aéroport de la destination.  Le ministère de la santé a également entrepris des mesures de contrôle en vue d’orienter le malade vers une consultation spécialisée et des mesures de prévention.
Ces dernières sont lancées pour sensibiliser les personnels de la Sûreté nationale, l’Administration des douanes, la Royal Air Maroc, l’Office national des aéroports sur la maladie et les mesures de prévention. La sensibilisation est aussi menée dans le secteur des professionnels de santé du secteur privé. Au cas où une personne présente les symptômes de cette épidémie, il devrait être orienté immédiatement vers une consultation médicale et notifier le cas à l’observatoire régional de l’épidémiologie et à la direction de l’épidémiologie et la lutte contre les maladies.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *