Pollution : Fés veut respirer mieux

Le wali de la région Fès-Boulemane, Lahoucine Tijani a présidé lundi dernier une rencontre sur la présentation du bilan de la campagne de sensibilisation à la dépollution de l’air « automobile et pollution » dans la région.
Cette campagne de lutte contre la pollution de l’air a été organisée du 15 janvier au 28 février 2002, sous l’égide de la wilaya, en collaboration avec le département chargé de l’Environnement, la délégation de l’Education nationale et le Groupe pour la défense stratégique de l’environnement (GREN).
Lors de la rencontre de présentation du bilan, le directeur régional de l’Office de la formation professionnelle et la promotion du travail (l’OFPPT), Mustapha Hejjam a indiqué que les rejets gazeux des transports et des industries de la région centre nord atteignent 1.800 tonnes de dioxyde de souffre (SO2), 25.000 tonnes d’azote (NOX) et 18 tonnes de plomb (PB), dont près de 75 % sont émis dans la ville de Fès.
M. Hejjam a précisé qu’au cours de cette campagne de sensibilisation à la pollution de l’air, les actions entreprises ont porté sur quatre volets. Il s’agit de la formation à la dépollution de l’air qui a profité à 386 mécaniciens, garagistes et agents de visite technique et contrôle blanc anti-pollution sur la voie publique qui a permis également d’auditer 668 véhicules tous types confondus et sur l’audit blanc anti-pollution qui a touché 103 autobus du parc circulant de la Régie autonome des transports urbains de la wilaya de Fès et l’évaluation ponctuelle de la qualité de l’air ambiant effectuée sur la base des prélèvements opérés sur cinq sites jugés sensibles.
A cette occasion, le wali de la région Fès-Boulemane a souligné que cette campagne s’inscrit dans le cadre de la préparation et l’accompagnement de l’application des dispositions du décret du 28 janvier 1998 relatif à la prévention de la pollution et fixant les valeurs limites d’émission des gaz et des particules. Et d’ajouter que l’étude réalisée sert «d’état de référence», précisant que la région Fès-Boulemane constitue un projet pilote pour la maîtrise de la pollution atmosphérique et l’amélioration de la qualité de l’air dans la ville. Et de conclure que la campagne de dépollution serait un véritable catalyseur à la relance de la politique touristique. Il est à signaler dans ce cadre qu’en marge de cette campagne, une autre action similaire sur l’éducation écologique et environnementale a été organisée par la délégation de l’Education nationale au profit de 7217 élèves.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *