Positionnement du Maroc à l’international : Le satisfecit de l’IRES

Positionnement du Maroc à l’international :  Le satisfecit de l’IRES

Des avancées notables ont été notifiées dans le domaine social

L’Institut de recherches des études stratégiques (IRES) vient de publier son nouveau tableau de bord stratégique afin de donner un aperçu détaillé du positionnement du Maroc sur le plan international dans les domaines politique, économique, social, culturel et environnemental. Pour cela, l’IRES a passé au crible une centaine d’indicateurs. En matière de développement humain, des avancées ont été enregistrées au niveau de certains indices. C’est notamment le cas pour l’indice de progrès social où l’on note une amélioration du positionnement international du Maroc en passant de la 91ème place en 2013 à la 78ème position en 2017. Il en va de même pour l’indice de croissance inclusive où le Maroc est classé à la 45ème place sur 78 économies en développement en 2017. A ce sujet, l’IRES fait remarquer que le Maroc enregistre des performances en matière d’inclusion et d’équité intergénérationnelle relativement élevées. Selon l’Institut, le positionnement du Maroc pourrait être davantage amélioré si, à l’avenir, il parvenait à accroître substantiellement le niveau de revenu de ses habitants et à éradiquer définitivement la pauvreté.

Concernant l’Indice mondial du bonheur, le Maroc a également amélioré sa position dans le classement international en passant de la 92ème place en 2014 à la 84ème place en 2017. Plusieurs progrès ont également été relevés dans le domaine social (santé, éducation, accès à l’électricité et à l’eau…). En matière d’éducation le rapport note une quasi-généralisation de la scolarisation au niveau de l’enseignement primaire, une amélioration notable du taux de scolarisation au niveau de l’enseignement secondaire collégial ainsi qu’une baisse du taux cumulé d’abandon scolaire dans l’enseignement primaire. Parmi les avancées dans la santé, l’IRES signale l’allongement de l’espérance de vie à la naissance ( plus de 28 ans depuis 1960), la baisse du taux de  mortalité maternelle (121 pour 100.000 naissances vivantes en 2015), de la mortalité infantile (23,6 pour 1.000 naissances vivantes en 2015).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *