Poste-frontière de Beni Ansar à Nador : Des dysfonctionnements à surmonter

Poste-frontière de Beni Ansar à Nador : Des dysfonctionnements à surmonter

Pour faciliter le transit de la communauté marocaine établie à l’étranger

Le président de la commission des affaires étrangères, de la défense nationale, des affaires islamiques et des Marocains résidant à l’étranger à la Chambre des Représentants, Youssef Gharbi, a appelé, mercredi, à œuvrer pour surmonter les dysfonctionnements que connaît le poste-frontière de Beni Ansar à Nador en vue de faciliter le transit des membres de la communauté marocaine établie à l’étranger et d’améliorer les conditions de leur accueil.

Lors de la réunion de ladite commission consacrée à la discussion du rapport de sa mission exploratoire effectuée du 19 et 21 juillet dernier à ce poste, M. Gharbi a précisé que les dysfonctionnements majeurs constatés résident dans l’absence d’espaces appropriés pour l’accueil des ressortissants marocains et la hausse des tarifs des billets de bateau, ainsi que la détérioration des conditions du transport, de l’état de la logistique et des infrastructures et le manque des ressources humaines.
Le président de la commission a souligné que la mission parlementaire a été dépêchée après les plaintes et les réclamations adressées par les citoyens, particulièrement ceux résidant à l’étranger, ainsi que par certains parlementaires sur les mauvaises conditions d’accueil au niveau de ce poste qui constitue le seul point de passage pour les Marocains venus d’Europe et se dirigeant vers l’Oriental.
Après avoir remarqué que les efforts déployés n’ont pas abouti à surmonter cette problématique et à combler les lacunes constatées, M. Gharbi a mis en exergue l’interaction positive du gouvernement avec les conclusions de cette mission parlementaire et sa volonté de promouvoir les prestations de ce poste.

Pour sa part, le ministre délégué chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration, Abdelkrim Benatiq, a précisé que cette mission exploratoire relevant des prérogatives de l’institution législative permet aux parlementaires d’exercer leur mission sur le terrain, exprimant son soutien à une telle initiative pour englober d’autres institutions et instances.
Il a promis de prendre en compte toutes les suggestions et propositions contenues dans le rapport, faisant savoir que des réunions se tiendront avec les secteurs concernés en coordination avec les membres de la commission pour discuter de ces conclusions d’une manière approfondie et de créer l’interaction nécessaire à l’élaboration des propositions susceptibles de surmonter cette situation.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *