Pour Kadhafi, la Suisse rend service à Al Qaïda

«En interdisant la construction de minarets, la Suisse a rendu le plus grand service à Al Qaïda en lui donnant un argument pour s’attaquer à l’Europe», a estimé le numéro un libyen Mouammar Kadhafi dans un discours publié dimanche.
«Ils prétendent qu’ils combattent Al Qaïda et le terrorisme alors qu’ils viennent de leur offrir le plus grand service», a déclaré le colonel Kadhafi cité par l’agence officielle Jana. Les Suisses ont voté le 29 novembre dernier à une large majorité de 57,5% l’interdiction des minarets. Par ce référendum, la Suisse a fourni un «très fort argument» à Al Qaïda pour s’attaquer à l’Europe, a estimé M. Kadhafi en marge d’une cérémonie à la Faculté des sciences religieuses de Zliten (160 km à l’est de la capitale libyenne) au cours de laquelle il s’est vu décerner, samedi, un doctorat honorifique en culture et appel islamiques. Selon lui, les militants d’Al Qaïda disent maintenant que «nous vous avons prévenu qu’ils sont nos ennemis. Regardez qu’est-ce qu’ils font en Europe. Venez vous joindre à Al Qaïda et proclamez le jihad contre l’Europe».
Pour Kadhafi, dont le pays avait déjà dénoncé un référendum raciste, l’interdiction des minarets en Suisse a donné aussi un argument aux pays musulmans pour interdire les constructions des églises.
«Je ne pense pas que quiconque dans le monde musulman donnerait désormais une autorisation pour la construction d’une église», a-t-il dit. Qualifiant la Suisse de «mafia du monde» et «d’entité fabriquée», le colonel Kadhafi a indiqué qu’il y avait un appel pour le boycott de la Confédération helvétique par le monde musulman, sans autres précisions.
«Nous continuons à dire aux Suisses : vous devez penser à vos intérêts. Vous avez besoin de pétrole, de gaz, de ports, de mer, d’énergie solaire, d’investissements». «Méfiez-vous avant de perdre ces acquis et ne dépassez pas vos limites», a-t-il prévenu. Les relations entre la Suisse et la Libye sont tendues depuis l’arrestation musclée d’Hannibal, un fils du numéro un libyen Mouammar Kadhafi, le 15 juillet 2008 à Genève.
Le 1er décembre, deux hommes d’affaires suisses retenus depuis juillet 2008 en Libye ont été condamnés à 16 mois de prison ferme pour séjour irrégulier.
Rappelons que le président de la Confédération suisse Hans-Rudolf Merz avait estimé que la condamnation par la justice libyenne des deux hommes d’affaires suisses à 16 mois de prison ouvrait la voie à des mesures juridiques. Celui-ci a exclu cependant que le vote sur les minarets ait influencé Tripoli. Les deux hommes d’affaires suisses, retenus à Tripoli depuis l’été 2008, ont été condamnés à 16 mois de prison ferme et à une amende de 2.000 dinars libyens chacun (environ 1.100 euros).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *