Pour la libération des prisonniers marocains

Le secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan a appelé vendredi le polisario à libérer plus de 1.350 prisonniers de guerre marocains, dont la plupart sont détenus dans les geôles des mercenaires sur le territoire algérien depuis plus de vingt ans.
Le rapport adressé par le secrétaire général de l’organisation onusienne au Conseil de sécurité qualifie la détention de ces prisonniers de «sérieux problème humanitaire» et de «sujet de préoccupation croissante».
L’ambassadeur marocain auprès de l’ONU, M. Mohamed Benn-ouna avait adressé vendredi une lettre au Conseil de sécurité dans laquelle il s’élevait contre l’utilisation par les mercenaires des prisonniers de guerre marocain comme un instrument de propagande et demandait à l’ONU d’oeuvrer à leur libération. M. Bennouna a précisé dans sa lettre que quelque 1.480 prisonniers marocains étaient encore détenus dans les camps du Polisario en Algérie depuis plus de 20 ans, en dépit des appels de l’ONU en faveur de leur rapatriement.
Pour sa part, M. Kofi Annan a appelé les deux parties à prendre des mesures de confiance réciproques pour aider le Haut commissariat de l’ONU pour les réfugiés à résoudre la question des détenus. Il a exhorté une fois de plus le front polisario à libérer «tous les prisonniers sans plus attendre».
Dans son rapport intérimaire au Conseil de sécurité, le secrétaire général onusien déclare également compter « sur le Maroc et sur le front polisario, ainsi que sur l’Algérie et la Mauritanie, pour qu’ils continuent de coopérer avec mon envoyé spécial dans les efforts qu’il déploie pour parvenir à un règlement rapide, durable et concerté du conflit concernant le Sahara ».
Sur le plan militaire, M. Annan note que les discussions se sont poursuivies entre la Minurso et le front polisario, à divers niveaux, pour « alléger ou lever les restrictions imposées par ce dernier à la liberté de mouvement des observateurs militaires des Nations Unies à l’Est du mur de défense depuis janvier 2001 ».
Par contre à l’ouest du mur de défense, les patrouilles militaires de la Minurso ont continué à visiter et inspecter les unités de l’armée de terre marocaine, conformément aux arrangements de cessez-le-feu, note M. Annan. Par ailleurs, M. Annan indique dans son rapport que la Minurso a surveillé et confirmé la destruction par l’armée marocaine des missiles, des mines et autres engins explosifs durant six opérations de destruction.
Le rapport du secrétaire général comporte en annexe un mémorandum des mercenaires du polisario réitérant leur rejet catégorique du projet d’accord-cadre présenté par M. James Baker. Il comprend également les «commentaires » du gouvernement algérien qui se dit favorable à toute «démarche en vue d’aboutir à une solution juste et durable du conflit», ainsi que les observations du Maroc qui réaffirme sa totale disponibilité à poursuivre sa coopération dans «le respect de sa souveraineté et de la légalité internationale».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *