Pour un accès universel aux soins

Pour un accès universel aux soins

Encore un nouveau plan stratégique national de lutte contre le sida ! Une mouture qui a été lancée par le ministère de la santé lors d’une cérémonie célébrée, mardi 3 avril à Rabat, en présence, entre autres, de Mohamed El Ouafa, ministre de l’éducation nationale, et Michel Sidibé, directeur exécutif du programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (Onusida).
Le but étant, selon Lhoussaine Louardi, ministre de la santé, «de réduire de 50% les nouvelles infections par le VIH et de 60% la mortalité due au sida d’ici 2016 et optimiser la gouvernance, la gestion et la riposte aux niveaux central et régional». D’un budget estimé à 810 MDH, cette stratégie, étalée sur la période 2012-2016 et lancée sous le thème «Ensemble pour concrétiser l’accès universel à la prévention et aux soins», vise ainsi à concrétiser l’accès universel à des services de prévention, de traitement, de prise en charge et d’appui en matière de VIH. Aussi, à travers cette démarche, les initiateurs ambitionnent de converger vers l’atteinte de zéro nouvelle infection VIH, zéro décès et zéro discrimination liés au sida au Maroc. Pour ce faire, le nouveau plan stratégique national de lutte contre le sida, 3ème en son genre au Maroc, prévoit, entre autres, des programmes de prévention pour les jeunes et les femmes en contexte de vulnérabilité. En vertu de ce plan, 30 nouveaux centres de dépistage des ONG seront créés. De même, le dépistage sera intégré dans 358 centres de santé et 55 centres de traitement de la tuberculose et des maladies respiratoires avec deux millions de personnes testées d’ici 2016. De surcroît, le dépistage VIH sera étendu chez les femmes enceintes pour atteindre la couverture de 80% des femmes enceintes vivant avec le VIH par la prévention de la transmission du VIH mère-enfant. De même, la couverture par le traitement antirétroviral et l’appui psychologique seront étendus pour atteindre 80% des personnes nécessitant un traitement d’ici 2016.
Parallèlement, des partenariats seront renforcés avec différents secteurs pour la bonne mise en œuvre de cette stratégie. Dans ce sens, le professeur Louardi a indiqué : «Nous sommes convaincus au ministère qu’aucune solution ne peut être calquée ou transposée à notre système sans tenir compte de notre contexte social». A son tour, M. El Ouafa s’est félicité du recours du secteur de la santé à son ministère pour sauver les générations à venir. Quant à M. Sidibé, qui a vivement salué le combat mené par le Maroc en la matière, il a estimé que «l’accès aux soins est une réelle révolution». Et d’enchaîner : «Nous voudrions voir cette expérience non seulement au Maroc mais un peu partout en Afrique».                         
Ceci étant, la cérémonie de présentation du plan stratégique national de lutte contre le sida a été ponctuée par le lancement du spot télévisé sur la lutte contre la stigmatisation et la discrimination et la lecture du pacte d’engagement du plan stratégique national. Cette manifestation a également été marquée par la signature dudit pacte et des conventions avec les sous-bénéficiaires du fonds mondial, ainsi que du plan d’appui des Nations Unies.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *