Pour un meilleur accompagnement des MRE

Pour un meilleur accompagnement des MRE

Depuis son accession au Trône, SM le Roi Mohammed VI a accordé un intérêt particulier et une priorité aux Marocains résidant à l’étranger (MRE). Cet intérêt se manifeste à travers la création d’une institution chargée de répondre aux attentes de la communauté marocaine résidant à l’étranger. En effet, en application des Hautes instructions de SM le Roi, le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) a été créé en janvier 2008. Ainsi, à l’occasion du 32ème anniversaire de la Marche Verte, Sa Majesté avait indiqué que la mise en place du CCME «s’inscrit dans le cadre d’une réflexion renouvelée et rationnelle et d’une révision profonde de la politique d’immigration, à travers l’adoption d’une stratégie globale, mettant fin au chevauchement des rôles et à la multiplicité des intervenants». Ceci dit, le CCME a vu le jour après de longues concertations. Ces concertations concernent les moyens destinés à permettre l’implication de la communauté marocaine à l’étranger dans le processus de développement de leur pays d’origine.
De surcroît, le CCME, présidé par Driss El Yazami, est une instance consultative chargée d’émettre des recommandations sur les projets de textes législatifs et réglementaires. Ces projets portent sur l’émigration, les orientations des politiques publiques et les mesures visant à garantir les droits des MRE et consolider leur contribution au développement. En outre, cette institution s’assigne pour objectifs de permettre au pays d’origine de tirer profit des expériences des MRE, d’élaborer une politique générale intégrée prenant en considération les problèmes de la communauté marocaine.
De même, le Conseil a pour mission d’assurer le suivi et l’évaluation des politiques publiques du Royaume à l’égard de ses ressortissants à l’étranger. Il est également chargé de veiller sur les problématiques migratoires, de contribuer à l’amélioration de ces politiques pour défendre leurs droits et promouvoir leur participation au développement du pays. Et pour assurer une bonne gestion des affaires religieuses de la communauté marocaine résidant à l’étranger, la loi de Finances a réservé un montant de l’ordre de 120 millions de dirhams à cet égard. Par ailleurs, afin de mieux accompagner les MRE, le gouvernement a adopté un plan quinquennal (2008-2012). Ce plan ambitionne de répondre aux attentes de la communauté résidant à l’étranger au niveau de leur pays d’origine, notamment en matière d’assouplissement des procédures administratives et douanières.
Outre ce plan quinquennal, le ministère chargé de la Communauté marocaine résidant à l’étranger a élaboré un programme national relatif à l’accompagnement des MRE en été 2009. Ce programme porte sur quatre axes. Le premier axe est relatif à l’installation d’un système de traitement des doléances des MRE et l’ouverture d’un guichet administratif au siège du ministère de tutelle pour les accueillir et les orienter.
Le deuxième axe concerne la création d’un programme d’activités culturelles diversifié. Dans ce cadre, le programme prévoit l’organisation d’une caravane des Marocains du monde et de l’Université d’été voire la tenue de la 6ème édition du raid des Marocains du monde. Quant au troisième axe, il s’intéresse à la mobilisation des MRE pour contribuer au développement du pays. Tandis que le quatrième axe, il cible l’établissement d’une communication efficace plus proche des MRE pour répondre à leurs attentes et aspirations. Ceci, par la diffusion d’émissions télévisées portant sur les préoccupations des MRE.
Ces initiatives louables, parmi tant d’autres, illustrent parfaitement l’intérêt accordé aux MRE qui ont toujours besoin d’un accompagnement ici et ailleurs.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *