Pour une culture de don du sang

Pris en tenailles entre une demande de plus en plus pressante et le manque de moyens, le centre régional de transfusion sanguine de Tanger s’efforce, bon an mal an, de répondre aux attentes d’une population de plus d’un million d’âmes.
Outre un bon nombre de cliniques privées et de centres de santé relevant de la caisse nationale de la sécurité sociale (CNSS), le centre doit aussi répondre aux besoins de trois hôpitaux public de Tanger et d’autres hôpitaux de Ksar Lakbir, Larace et Chefchaouen, explique M. Ouakrimi Ahmed, président du centre.
A l’occasion de la journée internationale du don de sang, M. Ouakrim relève que la culture du don de sang n’est pas suffisamment ancrée dans les moeurs. Si le stock du centre peut répondre aux besoins pendant quelques mois, il se fait néanmoins rare durant certaine période de l’année, particulièrement en été et pendant le mois de Ramadan, signale-t-il, ajoutant que le risque d’épuisement n’est pas à écarter, compte tenu du fait que la conservation du sang ne peut dépasser une période de 40 jours et moins que ça pour le plasma et les plaques sanguines. Sur pareille toile de fond, les employés du centre estiment nécessaire de mettre en place davantage de moyens logistiques et humains à leur disposition afin de pouvoir accompagner l’évolution urbaine et démographique de la région, tout en réitérant leur appel à tous les acteurs du tissu associatif à multiplier les campagnes de sensibilisation auprès des citoyens pour ancrer la pratique du don de sang. Le personnel du centre régional de transfusion sanguine de Tanger est composé d’un médecin, de deux spécialistes d’analyses sanguines, de deux infirmiers et d’un administrateur. Le centre est doté de six lits et d’une salle ouverte aux donneurs de sang. Il est à souligner que des journaux locaux et des correspondants de la presse nationale ont pris l’initiative de lancer une campagne médiatique destinée à sensibiliser les citoyens au don du sang, à partir du mois prochain, et d’intensifier, à ce propos, les contacts avec les institutions scolaires et les associations de développement et de bienfaisance. Le Maroc a célébré jeudi à l’instar de la communauté mondiale, la journée internationale du don du sang, placée cette année sous le thème « pour une autosuffisance ».
L’association marocaine des donneurs du sang a souligné que cette occasion est une journée de fête pour tous ceux qui donnent leur sang pour sauver des vies humaines. C’est également une fête pour ceux qui informent leur entourage et les sensibilisent pour agir en hommes et en femmes responsables et solidaires.
Il faut dire que le don du sang par définition est un geste modeste, sans récompense, ne relevant ni de la complaisance sur soi ni d’un orgueil qui serait déplacé, mais de la seule fraternité entre les humains. Il doit être non rémunéré, anonyme et volontaire.

• Abdelaziz Hayoun (MAP)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *