Pour une meilleure coopération judiciaire

Le ministre de la Justice, M. Mohamed Bouzoubaâ et son homologue tunisien, M. Béchir Tekkari ont exprimé, lundi à Tunis, la disposition de leur pays à développer davantage la coopération bilatérale dans le domaine judiciaire. Coprésidant l’ouverture des travaux de la troisième session de la Commission judiciaire permanente maroco-tunisienne, ils ont souligné que la coopération entre les deux pays a franchi des étapes importantes et que les deux départements n’ont ménagé aucun effort pour en promouvoir les mécanismes et les différents aspects. M. Bouzoubaâ a affirmé que la tenue de cette session illustre les liens de fraternité et de coopération unissant les deux pays qui ne cessent de se développer et de s’affermir sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI et du Président Zine El Abidine Ben Ali.
Il a rappelé les étapes franchies dans la voie de la promotion de la coopération judiciaire entre le Maroc et la Tunisie qui remonte à 1964 ainsi que les échanges de visites entre les délégations des deux pays, la conclusion des accords de coopération dans les domaines notamment de la gestion judiciaire. Il a indiqué également que les deux parties s’emploient à mettre en oeuvre les moyens de nature à actualiser et à dynamiser le cadre de coopération dans les domaines civil, pénal et de formation, soulignant l’importance de la création des comités sectoriels et l’actualisation de l’accord de coopération conclu en 1964 entre les deux pays.
M. Bouzoubaâ a souligné que conformément aux Hautes directives de SM le Roi Mohammed VI, il a été procédé à l’élaboration d’une stratégie globale visant la réforme de la justice.
Il a précisé que la stratégie du ministère de la Justice a pour fondements l’éthique, la formation, la modernisation et la coopération internationale. Il a ajouté que le ministère a ainsi pris plusieurs mesures pour la promotion du secteur de la justice notamment l’actualisation du cadre législatif, l’adoption des nouvelles dispositions du code de procédure pénale, du nouveau code du travail et des lois concernant notamment la migration et la lutte contre le terrorisme.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *