Pour une meilleure vie associative

Organisé conjointement par la Confédération marocaine de la jeune entreprise (CMJE) et l’Association d’éducation et de formation inter-Culturelle «Rencontre», ce séminaire, le premier d’une longue série, s’inscrit dans le cadre du programme Concerté Maroc, dont l’objectif principal est la structuration de la vie associative. Animé par Mme Monique Van Lancker, directrice de «Rencontre», et sous le thème de l’organisation juridique et la vie statutaire d’une association, le séminaire a été l’occasion, pour les participants qui ont répondu présents à l’appel, de mieux comprendre le processus d’une association : organisation, gestion et financement, mais surtout, l’importance des points d’appui dans l’accompagnement des porteurs de projets associatifs et le développement économique et institutionnel.
Pour Adal Taoufik de l’AMAP «le séminaire nous a insufflé une nouvelle façon de travailler dans le milieu associatif à travers les points d’appui. Si nous réussissons ce projet, nous apporterons beaucoup au Maroc». La formation a, par ailleurs, apporté des réponses précises aux différentes questions qui se posent chez les acteurs de la vie associative en ce qui concerne les textes et les lois qui régissent la vie d’une association, la recherche des financements, la différence entre mécénat et sponsoring, l’organisation de la comptabilité d’une association, l’élaboration d’un projet et son suivi…«Ce séminaire est une très bonne initiative car nous avons besoin des gens de l’extérieur pour nous apporter leur savoir-faire et nous aider à regrouper toutes les informations que nous avons dispersées», estime Zamrani Rachid, membre de la SNPME et participant au séminaire.
Pour sa part, Abdelouahed Jambari, qui a été désigné coordonnateur d’un groupe de travail pour le suivi du séminaire, «la rencontre de Casablanca nous a aidés à définir nos besoins en outils techniques et pédagogiques, nous a donné des clés d’ingénierie et de méthodologie , il nous revient de développer ces idées et de les mettre à exécution». Le reste du groupe a témoigné de sa volonté de conduire le projet des points d’appui et de s’engager à instaurer une vraie culture associative dans le pays.

• F.Z.H.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *