Pour une métropole polycentrique, attractive et fonctionnelle

Pour une métropole polycentrique, attractive et fonctionnelle

Faire de Casablanca une grande métropole, ouverte sur le monde avec une population de 5 millions d’habitants  disposant d’un revenu moyen par tête deux à trois fois supérieur à aujourd’hui , tel est l’un des objectifs de «La Vision Casablanca 2030». Le Plan de développement stratégique de la wilaya du Grand Casablanca et le schéma directeur d’aménagement urbain ont été présentés lundi à Casablanca. Ce plan vise non seulement à définir la vision de Casablanca en 2030 mais également la stratégie et les actions de développement de la Région du Grand Casablanca dans une logique technique et financière. «La vision Casablanca 2030» prévoit aussi de faire de la capitale économique une métropole avec une économie performante et parfaitement équipée (RER, métro, tramways, routes, aéroports…). Cette vision pronostique une croissance démographique de 25%de la population (4,5 à 5,1 millions), l’accroissement de 71% du nombre des ménages (1,3 à 1,4 million), la hausse de 26% du nombre des actifs (1,87 à 2,2 millions). En matière d’urbanisation, 19.000 à 21.000 ha supplémentaires seront urbanisés en 2030 dont 4000 à 4500 ha de nouveaux espaces dédiés aux activités à aménager. Concernant les transports et l’environnement, il est prévu la multiplication par 3 du nombre des véhicules particuliers, la consommation de 305 millions m3 d’eau (70%) et le rejet de 2 millions de tonnes de déchets solides.
Ce plan destiné à mettre sur pied une métropole polycentrique, équilibrée, attractive et fonctionnelle comprend trois grand volets. Dans le volet économique, la stratégie vise à faire valoir « l’offre Grand Casablanca » auprès des investisseurs, corriger les faiblesses en l’occurrence la disponibilité du foncier, la congestion, les nuisances.Il s’agit aussi d’améliorer l’offre pour les entreprises industrielles (services logistiques, accessibilité aux ports…), l’offre pour le tertiaire et promouvoir l’offre touristique par le lancement de grands équipements culturels et de loisirs, la mise en valeur du patrimoine et la réalisation d’infrastructures de patrimoine. Sur le plan social, la stratégie s’inscrit dans le cadre des objectifs de l’INDH.
Parmi les objectifs visés, il y a lieu de relever la résorption de l’analphabétisme, la généralisation de l’enseignement primaire et élémentaire,  le triplement des effectifs de l’enseignement supérieur et professionnel.A ceci s’ajoutent, la résorption de l’habitat insalubre, la production de 800.000 logements en 25 ans, l’accès généralisé à l’eau courante , le règlement des problèmes d’assainissement et de déchets ainsi que l’accès aux loisirs et à la culture pour tous.
La stratégie environnementale cible la réduction de la pollution de l’air et des nappes phréatiques ainsi que l’amélioration de l’assainissement par le développement des stations de traitement.Il est aussi question de pallier les risques naturels et industriels, de démultiplier les espaces verts à disposition des habitants et de préserver les milieux naturels.
Par ailleurs, l’aménagement urbanistique de la région repose sur trois principes majeurs : freiner la croissance urbaine de la ville, organiser toute la croissance régionale à partir des pôles périphériques et fournir un effort d’équipement dans le domaine des transports de masse et des urbanisations nouvelles (viabilisation de 1000 ha par an). Notons que dans cette entreprise , pas moins de 16 actions prioritaires ont été définies. Parmi celles-ci figurent, la publication et l’adoption du nouveau schéma directeur,  la réalisation du complexe industrialo-portuaire et logistique de Zenata-Mohammédia,  la réalisation des deux premières lignes de tramway , de trois nouveaux sites pour l’entreposage des déchets, le Grand projet urbain de Sidi Moumen ou encore le campus universitaire de Bouskoura.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *