Pour une plus grande implication des MRE

Nouzha Chekrouni, la ministre déléguée chargée des Marocains Résidant à l’Etranger (MRE) a souligné que la stratégie adoptée par le gouvernement vis à vis des MRE constitue un «cadre de référence» pouvant être réajusté en fonction des attentes et du degré d’implication de ces Marocains dans l’édification de l’Etat moderne. Mme Chekrouni a, d’autre part, indiqué qu’elle soutenait la revendication de participation des MRE à la vie politique marocaine, précisant qu’il s’agit d’abord de définir les objectifs et les attentes d’une telle participation. Elle a rappelé son appel lancé aux différentes associations des MRE pour «se mettre d’accord, identifier les objectifs (et) les mécanismes» qui peuvent être discutés «l’année prochaine au sein d’assises, par exemple nationales». Dans une interview au site Internet «Wafin», qui traite principalement des questions de l’immigration marocaine en Belgique, Mme Chekrouni a ajouté que la mise en oeuvre de cette stratégie ne fait que commencer. L’attachement des Marocains à «leur pays, à leur région et à leur terroir est indéniable», a-t-elle rappelé, exprimant sa conviction que la démocratie passe par la régionalisation, la déconcentration et la décentralisation, processus dans lequel le Maroc est «résolument engagé». L’objectif est de lancer un partenariat au niveau de la région avec les marocains de l’étranger, notamment à travers leurs associations, a poursuivi Mme Chekrouni, soulignant que «chacun pourrait contribuer au développement de sa région, en fonction de ce qu’il peut apporter» que ce soit par des fonds, des idées, le transfert du savoir, etc. Ce partenariat avec les MRE permettra de toucher aussi les communes et les élus des pays d’accueil en vue de mettre en place des ponts à la fois avec les Marocains et avec les élus du pays d’accueil. Cette stratégie sera menée en concertation étroite avec tous les marocains de l’étranger qui sont très attachés à leur pays et qui sont porteurs d’un projet de société moderne, a-t-elle expliqué. Et de souligner que l’objectif est d’identifier d’abord les problèmes, en concertation avec les différentes composantes de MRE en vue d’apporter «les bonnes réponses». Mme Chekrouni a également indiqué que la journée nationale du Migrant instaurée par SM. le Roi Mohammed VI, vise à faire de la question de l’immigration un débat national, tout en insistant sur le développement de la région. Concernant la célébration par des MRE, prévue en février prochain, des 40 ans de présence marocaine en Belgique, elle a espéré que l’événement soit une « manifestation phare » qui puisse contribuer au bien être de la communauté marocaine, à travers une véritable citoyenneté dans les pays d’accueil et un meilleur renforcement de leur identité culturelle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *