Pour une prise en charge de la douleur des malades cancéreux

Le prise en charge de la douleur liée à la maladie du cancer constitue, d’après les médecins traitants, un volet important du processus de traitement des malades. A cet effet, il a été constaté chez les médecins généralistes qui suivent plusieurs cas dans les régions qui ne disposent pas d’oncologues une préoccupation de plus en plus importante de la douleur cancéreuse. Le médecin généraliste demeure, à cet égard, l’interlocuteur principal du malade et doit rapidement évaluer et traiter la douleur cancéreuse.
Dans ce sens et lors du séminaire organisé à Rabat pour la formation des formateurs régionaux, le professeur Nejmi, chef du service d’anesthésie, de réanimation et du traitement de la douleur à l’Institut national d’oncologie (INO) s’est dit pour une législation plus favorable à la prescription de certains produits pharmacologiques (morphine) qui allégent les souffrances des malades cancéreux. Il a révélé par ailleurs que le ministère de la Santé a décidé l’ouverture prochaine d’un Centre d’évaluation et de traitement de la douleur. De même, la formation des formateurs universitaires régionaux, permettra à ceux-ci d’initier les étudiants au niveau des facultés de médecine à la prise en charge de la douleur cancéreuse qui lorsqu’elle s’installe, elle fait partie des problèmes parmi les plus difficiles à gérer tant au niveau physique que moral.
Les traitements chimiothérapiques que suivent nombre de malades du cancer occasionnent également plusieurs désagréments. Il ne s’agit donc pas seulement d’alléger les souffrances mais également et surtout de restituer aux malades une vie plus normale. D’autant plus que depuis 1994, l’OMS a recommandé aux gouvernements de tous les pays d’organiser un enseignement des traitements de la douleur, de veiller à ce que les législations contrôlent l’usage des opiacés (morphine). Plusieurs ONG tentent de constituer un réseau de diffusion des connaissances concernant le problème de la douleur.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *