Pour une prise en charge totale des pathologies cancéreuses

Pour une prise en charge totale des pathologies cancéreuses

À l’occasion de la Journée nationale de lutte contre le cancer célébrée le 22 novembre, l’Association de soutien des cancéreux de l’Oriental, sous l’égide du ministère de la Santé, a organisé son 1er congrès national d’oncologie. Ce congrès s’est tenu sous le thème «Quelle prise en charge optimale des maladies cancéreuses dans la région orientale». Une opportunité pour les praticiens et les représentants de la CNSS pour dresser un état des lieux et annoncer les actions qui seront prises au cours de 2010.
Intervenant à cette occasion, le directeur du Centre régional d’oncologie Hassan II d’Oujda (CRO), Saïd Allou, a présenté un tableau exhaustif des différentes actions menées au niveau de l’Oriental depuis l’inauguration du centre Hassan II d’oncologie en 2005. Un centre qui est venu à point nommé pour contribuer à une prise en charge optimale des malades. Il a, à cet effet, noté que le CRO reçoit quelque 1.200 nouveaux patients chaque année. Un  centre qui mène aussi une campagne, tous azimuts, de dépistage précoce du cancer du sein et du col de l’utérus par des examens cliniques, mammographiques, frottis cervicaux-vaginaux, ainsi que par la réalisation de «Pop» qui cible les femmes âgées de 30 à 50 ans. Pour la seule année 2009, le CRO a réalisé 8.048 radiographies, 2.137 séances de chimiothérapie et 52 interventions chirurgicales.
En parallèle aux soins qu’il assure en cancérologie, le CRO pilote des actions de sensibilisation au niveau des lycées et hôpitaux contre le tabagisme qui menace le système respiratoire. Il sensibilise aussi à l’importance d’une nutrition équilibrée et saine pour lutter contre l’obésité et la surcharge pondérale, et ce, en écho au programme national de nutrition.
Le CRO assume notamment la prise en charge de certaines maladies pour éviter le passage vers la cancérisation (HPV et HVB). «Le CRO est un hôpital qui se charge du curatif et du palliatif, tout en  aidant les malades à mener une vie normale en dépit de leurs pathologies», a indiqué M. Allou. 
Aussi, le CRO sera doté d’un deuxième accélérateur linéaire à partir de janvier, avec implantation d’une salle de préparation des antimitotiques et le réaménagement de la pharmacie existante pour qu’elle puisse contenir les différents médicaments mis à sa disposition. Le CRO compte aussi amorcer un service de médecine nucléaire ainsi qu’un registre régional du cancer. Un ensemble d’actions pour diminuer les délais de rendez-vous et traiter les patients dans de meilleures conditions. Par ailleurs le budget des médicaments du  CRO a connu une nette amélioration passant de 0,5 MDH en 2005 à 12,5 MDH en 2009. Quant à Omar Souabni, responsable local de la CNSS, il a détaillé les différentes étapes franchies par la CNSS au niveau de la prise en charge des pathologies cancéreuses.
«La première mesure a été prise en 2007. Elle était relative à l’extension de la liste des médicaments remboursables. Action corroborée en 2008 par son élargissement pour couvrir d’autres médicaments. Le taux actuel de rebroussement des soins se rapportant aux affections cancéreuses est de 95%».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *