Pour une réforme intégrée et efficiente (10)

Pour une réforme intégrée et efficiente (10)

La réforme de la justice est, à nouveau, à l’ordre du jour de la rentrée politique et parlementaire. Les débats reprendront dans l’enceinte du Parlement à propos de la réforme de ce secteur vital. Les représentants de la nation, députés de la majorité ou de l’opposition, divergent, certes, à propos des mesures à même de garantir cette réforme, mais s’accordent néanmoins sur sa nécessité, étant donné que la justice est le fondement même de la démocratie. Ceci dit et au-delà des débats, le ministère de la Justice a la lourde tâche de concrétiser l’ambition.
Fort d’une feuille de route claire tracée par le Souverain dans son discours adressé à la nation à l’occasion du 56ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, le département de Abdelouahed Radi est appelé à mettre en œuvre une réforme intégrée et efficiente de la justice.
Les observateurs s’accordent à affirmer qu’à travers le discours de SM le Roi, c’est une nouvelle approche de la réforme qui a été mise en place. Une approche donnant une forte impulsion à la réforme de ce secteur. «Avons-Nous décidé de donner une nouvelle et forte impulsion à la réforme de la justice, suivant une feuille de route claire dans son référentiel, ambitieuse dans ses objectifs, précise dans ses priorités et rigoureuse dans ses mécanismes d’application», avait affirmé le Souverain. La réforme souhaitée par SM le Roi se décline en six axes primordiaux. Il s’agit de la consolidation des garanties de l’indépendance de la justice, la modernisation de son cadre normatif et la mise à niveau de ses structures. Il en est de même de l’amélioration de l’efficience judiciaire, l’ancrage des règles de moralisation de la justice et la mise en œuvre optimale de la réforme.
Afin de donner corps aux orientations royales le ministère de la Justice a annoncé, récemment, l’adoption d’un ensemble de mesures. Il s’agit de la constitution de sept commissions chargées d’élaborer les textes de loi indispensables à la mise en oeuvre de la réforme de la justice. Le ministère a également prévu la rénovation des différentes juridictions du Royaume et la constitution de 22 nouveaux tribunaux dans différentes villes. Pour réussir cette réforme, le ministre de la Justice, Abdelouahed Radi a en outre mis l’accent sur l’amélioration des ressources humaines et financières de son département. Dans un souci de moralisation de la justice, le ministère de la Justice a décidé de créer un numéro vert qui permettra à tout citoyen confronté à des difficultés au niveau d’une juridiction ou qui a un problème avec un fonctionnaire ou un juge, de porter plainte et mettre au courant les services du ministère de tutelle.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *