Poursuite, le 28 décembre, de l’interrogatoire détaillé des 17 prévenus membres d’une cellule terroriste


Le procureur général du Roi près la Cour d’appel de Rabat avait indiqué que les prévenus avaient été déférés le 24 novembre dernier devant le juge d’instruction près l’annexe de la Cour d’appel à Salé pour "constitution d’un groupe criminel en vue de préparer et de commettre des actes terroristes ayant une liaison avec un projet collectif visant à attenter dangereusement à l’ordre public".

Les mis en cause doivent également répondre du chef d’accusation de "collecte et de gestion des fonds avec l’intention de les utiliser dans la perpétration d’actes terroristes", avait ajouté le procureur général du Roi dans un communiqué parvenu à la MAP.

La même source avait rappelé que cette cellule, démantelée par la police judiciaire à l’étape de constitution, est dirigée par deux personnes d’origine marocaine, les dénommés Mohamed R’ha, naturalisé belge, et Khalid Azig. Ce groupe était en connexion avec des organisations terroristes extérieures qui assuraient son financement, selon la même source, notant que "l’objectif de la constitution de cette cellule était d’enrôler de jeunes marocains pour les envoyer suivre des entraînements paramilitaires à l’étranger, avant de les rapatrier, par la suite, afin de commettre des actes de sabotage au Maroc".

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *