Première du genre dans les provinces du Sud: Une faculté de médecine et de pharmacie à Laâyoune

Première du genre dans les provinces du Sud: Une faculté de médecine et de pharmacie à Laâyoune

Une nouvelle faculté de médecine relevant de l’Université Ibn Zohr d’Agadir verra le jour à Laâyoune, et s’ajoutera aux différents chantiers vitaux ouverts dans les provinces du Sud.

Dans le cadre de la mise en œuvre du nouveau modèle de développement des provinces du Sud lancé par SM le Roi en novembre 2015, la ville de Laâyoune sera dotée de la première faculté de médecine et de pharmacie basée au sud du Royaume. La création de cette faculté rentre dans le cadre de l’initiative gouvernementale de formation de 3.300 médecins par an à l’horizon 2020, et aussi le renforcement de l’offre de l’enseignement supérieur dans les provinces du sud du Royaume, et ce à travers la mise en place de différentes filières. Par l’implication dans cette initiative, l’Université Ibn Zohr vise à accompagner la stratégie gouvernementale ambitionnant le développement des domaines scientifique et médical au Maroc. La mise en service de cette faculté répondra aux besoins croissants de la population en matière médicale. Elle contribuera aussi à l’atténuation du déficit sanitaire ressenti au niveau des régions desservies.

Selon Rochdi Akdar, directeur régional du ministère de la santé dans la région de Laâyoune-Sakia El Hamra, «la création de cette faculté est venue à point nommé pour renforcer l’effectif des médecins au niveau des provinces du Sud, étant donné que la formation des médecins au niveau de la région contribuera à plus de stabilité du personnel, et aussi le renforcement de la recherche scientifique». Et d’ajouter que «la faculté aura pour vocation non seulement d’accueillir les étudiants de la région, mais également de s’ouvrir sur les pays africains, et ce dans le cadre de la politique de la coopération Sud-Sud adoptée par le Royaume».

La faculté sera plus compétitive avec l’ouverture du Centre hospitalier universitaire de Laâyoune à l’horizon 2021, et qui constituera un véritable bond en avant en matière de soins hospitaliers au niveau de la région. Les études relatives à la réalisation des études techniques, suivi et réception des travaux de construction de ce CHU ont déjà été attribuées.

L’enveloppe budgétaire pour ce projet, annoncé à l’occasion de la commémoration du 40ème anniversaire de la Marche Verte, est d’environ 1,2 milliard de dirhams. L’hôpital sera doté d’une capacité de 500 lits, 14 salles d’opérations chirurgicales et six pôles d’excellence.

A rappeler que SAR la Princesse Lalla Salma a posé en mai dernier la première pierre pour la construction d’un Centre régional d’oncologie et de la Maison de vie à Laâyoune. Les deux structures devraient mobiliser 77 millions de dirhams.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *