Près de 149.000 fonctionnaires à la retraite dans les dix prochaines années

Près de 149.000 fonctionnaires à la retraite dans les dix prochaines années

En 2017, le montant alloué à la réforme du système de retraite atteindra 3,4 milliards de dirhams contre 748 millions de dirhams enregistrés en 2016. 

Pas moins de 12.596 fonctionnaires partiront à la retraite en 2018. C’est ce qu’a dévoilé le ministère chargé de la réforme de l’administration et de la fonction publique dans son rapport annuel 2016 publié récemment. Ainsi, l’année en cours va enregistrer 5.598 départs à la retraite sachant que les postes budgétaires ouverts sont de 23.718 postes pour cette même année. Dans cette lignée, il s’avère, selon les statistiques révélées par ledit rapport, que ce nombre repartira à la hausse en 2019 avec pas moins de 19.230 fonctionnaires ayant atteint la limite d’âge pour la retraite. Selon les mêmes prévisions mises en exergue par le ministère pour la période 2016-2035, c’est l’année 2022 qui connaîtra le plus grand nombre de départs à la retraite avec 20.813 fonctionnaires retraités.

Le ministère explique dans son rapport que ces projections ont été effectuées sur la base d’un nombre de fonctionnaires constant sur une période qui s’étale de 2016 à 2035. De même, ce volet du rapport tient en compte la réforme des retraites et la loi 72-14 fixant la limite d’âge des fonctionnaires et personnels affiliés au régime de pensions civiles entré en vigueur en début de 2017. Selon ledit document, les départs à la retraite du personnel administratif en 2025 concerneront plus de 19.000 fonctionnaires. Par ailleurs, ce chiffre sera en baisse à partir de 2025 jusqu’à l’année 2030 avec 13.439 retraités dans la fonction publique. Pour rappel, le nombre de fonctionnaires recensé par le ministère de l’économie et des finances dans son rapport des ressources humaines pour l’année 2017 atteint 583.071, marquant une tendance croissante à la hausse depuis 2007, soit une augmentation annuelle de 1,7% par an.

24,17 milliards pour les retraites

Alors que les départs à la retraite seront en hausse dès cette année, l’Etat avait prévu de réformer le système de retraite pour les prochaines années. Ainsi, cette réforme coûtera au total au budget de l’Etat plus de 24,17 milliards de dirhams en 5 ans selon un document du ministère chargé de la réforme de l’administration et de la fonction publique. Le ministère a tenu à préciser à cet égard que cette réforme tient de la responsabilité de l’Etat en tant que pourvoyeur d’emploi et en tant que garant des droits acquis des différents adhérents dans les organismes de retraite, notamment les adhérents des systèmes de pensions civiles. En 2017, le montant alloué à cette réforme atteindra 3,4 milliards de dirhams contre 748 millions de dirhams enregistrés en 2016.

Ce budget sera en augmentation en 2018, avec une part de 4,43 milliards de dirhams. En 2019, le budget prévu pour cette réforme sera de 7,62 milliards de dirhams selon un document du ministère chargé de la réforme de l’administration et de la fonction publique. Le ministère a également dévoilé que ce montant atteindra en 2020 le total de 7,95 milliards de dirhams. Dans cette perspective, le document du ministère n’a pas manqué de souligner que dans le système actuel des retraites l’Etat participe à hauteur de 50%, alors que les fonctionnaires assurent 20% des participations accordées à la Caisse nationale des retraites.

Ce que dit la loi …

La loi n°72-14 fixant la limite d’âge des fonctionnaires et personnels affiliés au régime de pensions civiles précise que l’âge de la retraite est fixé à 63 ans. Toutefois ce départ à la retraite varie de 60 à 62 ans et six mois selon l’année de naissance de la personne concernée. Ainsi par exemple les fonctionnaires nés avant 1957 peuvent prétendre au départ à la retraite dès 60 ans alors que les personnes nées en 1961 sont retraitées à partir de l’âge de 62 ans et six mois. La limite d’âge est fixée à 65 ans pour les enseignants-chercheurs, les fonctionnaires et les personnels nommés en tant qu’ambassadeurs.

Dans ce sens, la circulaire du chef de gouvernement n° 3/17 datant du 6 juin 2017 sur la procédure de prolongation de la limite d’âge de mise à la retraite indique que les départs à la retraite sont prolongés sur une période de deux ans maximum renouvelable deux fois pour les enseignants-chercheurs, et une seule fois pour les autres fonctionnaires et employés.

Cet acte administratif permet aux services concernés de rationaliser la mise en application de cette opération et de prendre les mesures nécessaires pour l’application des nouvelles dispositions du système de pensions civiles. La circulaire donne toutefois à l’administration la prérogative de décision de prolonger cette date de départ ou d’en refuser l’application.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *