Près de 35.000 dirhams récoltés pour SOS Villages d’enfants

Près de 35.000 dirhams récoltés pour SOS Villages d’enfants

La Société Générale et Visa s’unissent pour promouvoir l’action caritative et citoyenne. Dans ce sens, les deux compagnies ont organisé le jeudi 19 novembre au siège de la Société Générale, une vente aux enchères d’œuvres de peintures réalisées par les enfants de l’Association SOS Villages d’enfants. Les bénéfices de cette soirée, organisée sous le thème «Offrons un rêve à nos enfants», ont été intégralement reversés à l’Association. C’est ainsi, que grâce à la générosité de nombreuses personnalités de la société civile et du monde de la finance, de l’économie et des médias, qu’une somme de près de 35.000 dirhams a été récoltée lors de cette vente aux enchères. «Cette initiative s’inscrit dans le cadre d’un engagement fort de la Société Générale et Visa envers les enfants de SOS Villages d’enfants Maroc. Notre objectif est de contribuer à offrir aux enfants issus de milieux défavorisés une éducation de qualité et un meilleur avenir», a souligné Mohamed Touhami El Ouazzani, directeur régional, Maroc, Afrique de l’Ouest et Centrale de Visa. Aussi en termes d’engagement, il est à rappeler que les deux compagnies ont lancé dernièrement les premières cartes «solidaires». Grâce à ce nouveau concept, innovant au Maroc, ce sont de nouvelles perspectives d’avenir qui s’ouvrent aux enfants des écoles SOS Villages d’enfants. Ainsi, en souscrivant aux cartes caritatives, les clients de la Société Générale peuvent également participer à la scolarisation d’enfants en difficultés sociales.
Le nombre d’enfants pris en charge sera lié aux sommes collectées. Les frais de scolarité d’un enfant s’élèvent à 300 dirhams par mois. «La carte solidaire. Elle est proposée en deux versions, Visa Électron et Visa Classique, et comporte un co-branding avec SOS Villages d’enfants. À chaque cotisation, la somme de 60 dirhams est reversée automatiquement par la Société Générale en faveur de l’association. Concrètement, il faut savoir que cinq cartes vendues permettent d’assurer la prise en charge des frais mensuels de scolarité d’un enfant», a expliqué Mohamed Touhami El Ouazzani .

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *