Près de 4.000 mariages entre Français et Marocains ont été célébrés dans l’Hexagone en 2015

Près de 4.000 mariages entre Français et Marocains ont été célébrés dans l’Hexagone en 2015

En 2015, 12.500 mariages mixtes célébrés en France ont uni une personne de nationalité française à un conjoint d’une nationalité du Maghreb (Algérie, Maroc et Tunisie), soit 37% des mariages mixtes de l’année.

Les mariages mixtes entre Français et Marocains sont de plus en plus fréquents. Selon les derniers chiffres publiés par l’Institut national français de la statistique et des études économiques (INSEE), 3.860 unions ont été célébrées en France en 2015. En revanche, les mariages entre Français et Algériens ont été plus nombreux avec 5.813 unions.  Pour leur part, les mariages impliquant deux conjoints de nationalités française et tunisienne se sont chiffrés à 2.826. En 2015, 12.500 mariages mixtes célébrés en France ont uni une personne de nationalité française à un conjoint d’une nationalité du Maghreb (Algérie, Maroc et Tunisie), soit 37% des mariages mixtes de l’année. Dans son rapport sur les mariages, l’Institut note que le phénomène a pris de l’ampleur depuis la fin des années 80. Les mariages mixtes impliquant une nationalité du Maghreb (Maroc, Algérie  ou Tunisie) ont connu deux pics importants. Ils ont tout d’abord augmenté rapidement à partir de la fin des années 1980. En 1987, 5.700 mariages mixtes concernaient une personne de nationalité marocaine, tunisienne ou algérienne, soit 27% des mariages mixtes célébrés cette année. En 1991, leur nombre avait plus que doublé, pour atteindre 12.900 mariages, soit 39% des mariages mixtes. Il s’est réduit par la suite avant de connaître une nouvelle hausse pour atteindre 20.900 mariages en 2003, soit 44% des mariages mixtes de l’année célébrés en France.

Par ailleurs, il faut relever que sur les 236.300 mariages conclus en France en 2015, 33.800 ont uni une personne de nationalité étrangère et une personnalité de nationalité française. Ces mariages mixtes représentent ainsi 14% des mariages célébrés en France durant la même année. Autre élément à signaler : 46.300 mariages célébrés à l’étranger ont été transcrits dans les registres de l’état civil français. Parmi ces mariages, environ 91% (soit 42.000) concernent des couples mixtes, et 9% deux personnes de nationalité française. Ainsi, le nombre de mariages mixtes s’élève en 2015 à 75.800, quel que soit le lieu de célébration. Sur la totalité des 282.600 mariages célébrés en France ou transcrits dans les registres de l’état civil, 27% étaient donc des unions mixtes. L’institut relève que depuis 2004, les mariages transcrits sont devenus plus nombreux que les mariages mixtes conclus en France. Entre 2005 et 2014, le nombre de transcriptions se situait dans une fourchette comprise entre 47.000 et 51.000 mariages par an environ. Ce nombre a baissé en 2015 pour repasser sous la barre des 45.000 transcriptions et retrouver son niveau de 2004. Toujours dans son rapport, l’INSEE signale qu’un mariage mixte sur dix est un remariage pour les deux époux. L’écart d’âge entre conjoints est plus important lorsque au moins un des époux est de nationalité étrangère. Les couples mixtes ont un écart d’âge de deux ans plus élevé que les couples où les deux époux sont de nationalité française. Notons que dans un mariage mixte, l’écart d’âge moyen est de 6,1 ans contre 4 ans chez un couple où les deux conjoints sont français.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *