décembre 14, 2017

 

Près de 76.500 chasseurs et 41,6 MDH encaissés durant la saison 2016-2017: La chasse a été bonne !

Près de 76.500 chasseurs et 41,6 MDH encaissés durant la saison 2016-2017: La chasse a été bonne !

Plus de 149.379 oiseaux, dont 121.725 perdreaux issus d’élevage, ont été lâchés dans les lots amodiés et les réserves de chasse.

Le Conseil supérieur de la chasse a tenu mercredi à Rabat sa session ordinaire. Cette réunion qui a été présidée par Abdeladim Lhafi, haut-commissaire aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification, a été l’occasion de dresser le bilan de la saison 2016-2017 et de présenter les dates d’ouverture et de fermeture des périodes de chasse des différents types d’espèces de gibiers ainsi que le nombre de pièces autorisées par chasseur et par journée de chasse pour la saison 2017-2018. Cette année, la chasse a été bonne. Le nombre de chasseurs pour la saison 2016-2017 a atteint 76.423 contre 72.711 par rapport à la saison précédente, soit une augmentation de 5%. Il en va de même pour les recettes qui ont augmenté de 2% par rapport à l’année dernière pour atteindre 41,6 millions de dirhams. A noter que ce montant est réinvesti pour réaliser des aménagements mais aussi pour des équipements des unités de gestion de la chasse. Lors de la saison 2016-2017, plus de 149.379 oiseaux, dont 121.725 perdreaux issus d’élevage, ont été lâchés dans les lots amodiés et les réserves de chasse. Cette saison a également été caractérisée par la mise en œuvre, pour la cinquième année consécutive, de la stratégie nationale cadrant la maîtrise des populations de sanglier dans les différentes régions du Royaume. Jusqu’au 15 juin 2017, 970 battues ont été organisées au niveau de 333 points noirs, enregistrant un taux de 92% des battues programmées. Au total, 5.380 sangliers ont été abattus, ce qui représente une moyenne de 6 sangliers par battue. Pour sa part, la chasse touristique a connu un essor important, puisque, les 41 sociétés de chasse touristique qui exercent au Maroc ont reçu 2.200 touristes cynégètes en 2016, soit une évolution de 7% par rapport à la saison précédente. Les territoires de chasse amodiés ont totalisé une superficie dépassant les 2,6 millions d’hectares, répartie sur 946 lots dont 83 lots réservés à la chasse touristique et 792 lots de chasse associative.

La saison 2017-2018 ouverte le 1er octobre

Au terme de cette réunion, le Conseil supérieur de la chasse a fixé l’ouverture générale de la chasse pour la saison 2017-2018 au 1er octobre 2017 pour les principales espèces de gibiers, à l’exception de la tourterelle dont la chasse sera ouverte le 07 juillet 2018 (voir tableau détaillé p 5). Le nombre maximum à abattre par journée varie de 1 pour les lièvres et sangliers à 2 pour les oies, 4 pour le perdrix, 5 pour les lapins et les bécasses, 10 pour le pigeon Biset et la Palombe ainsi que les canards, 20 pour la caille et la bécassine et 50 pour les grives et calandres. Pour les autres espèces de gibier d’eau et de passage, le nombre autorisé par journée de chasse a été fixé à 20. Côté prix, il faut compter 150 DH pour une licence de chasse de gibier sédentaire. Même prix pour les gibiers d’eau et migrateurs terrestres. Pour la chasse touristique, les étrangers non-résidents devront verser la somme de 800 DH pour obtenir une licence. Au niveau des redevances relatives aux battues, les frais sont de 100 DH par chasseur inscrit sur la demande de battue pour les nationaux et étrangers résidents. Pour les étrangers non résidents, chaque chasseur devra débourser 500 DH. En outre, le chasseur devra débourser 500 DH pour le premier sanglier tué en dépassement du nombre fixé par l’autorisation et 1.000 DH à partir du deuxième.

Chasse touristique : 15.000 chasseurs étrangers en 2024

La chasse touristique au Maroc est un créneau porteur. Selon le Haut-Commissariat aux eaux et forêt, cette activité s’exerce sur près d’un million d’hectares au profit de 3.000 touristes cynégètes. Elle permet de générer des recettes et des rentrées non négligeables en devises, soit l’équivalent de 60 millions de dirhams incluant les redevances d’amodiation, les aménagements et les investissements réalisés, ainsi que les autres rentrées au profit des hôteliers, restaurateurs, guides et autres. Ainsi, elle permet de créer 400.000 journées de travail.

Le HCEFLCD a inscrit le développement de la chasse touristique comme une priorité dans son plan décennal 2014-2024.

L’objectif étant d’atteindre  15.000 chasseurs étrangers en 2024. Ainsi, il faut reconnaître que le tourisme cynégétique au Maroc se développe davantage d’année en année et ce grâce aux multiples encouragements accordés par le département à ce secteur d’activité. Plusieurs lots sont amodiés à des sociétés spécialisées dans l’organisation de ce type de chasse. Ces lots vastes et variés permettent ainsi aux touristes cynégètes de chasser plusieurs espèces de gibier à l’exception des espèces protégées.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *