Préservation de l’authenticité

Inscrite dernièrement au patrimoine universel, Essaouira est incontestablement une ville touristique par excellence. La préservation de ses atouts touristiques et de ses caractéristiques architecturales est devenue plus que jamais nécessaire.
Dernièrement il a été procédé à une importante opération de pavage des allées piétonnières de la ville. Cette opération a touché les avenues Abderrahmane Dakhil, Abdeslam Lebbadi, Baba Ahmed Soudani, Ibnou Tachafine, Ibnou Toumert, Laâlouj, Mohamed Diouri, Sebta, Zayane et la place Moulay Hassan.
L’opération de pavage qui a été effectuée dans les règles de l’art a redonné à ces espaces leur caractère d’origine. Menée avec de très grands soins par une entreprise marocaine spécialisée dans la production et la pose de pavée auto-bloquant (la COMAREV), cette opération a ajouté une très belle touche de prestige aux allées piétonnières de la cité des vents. Dans une déclaration à la presse, Driss Lyoubi, directeur général de l’entreprise a exprimé sa grande joie de participer à la préservation du patrimoine national à travers les villes de Marrakech, Fès, Meknès, El Jadida et récemment la ville d’Essaouira et d’apporter à l’environnement national un produit à la fois moderne et authentique, répondant aux normes de résistance les plus exigeantes.
Pour l’opération de pavage de la ville, M. Lyoubi a tenu à remercier les différents acteurs locaux et notamment les habitants pour leur compréhension et leur collaboration pour la réalisation de ce projet dans un délai record. Il est à souligner que la ville d’Essaouira se situe dans une position géographique très prévilègiée, sur le littoral atlantique au fond d’une large baie, protégée par un chapelet d’îles (les îles purpuraires), à 350 km au Sud-Ouest de Casablanca, à 170 km au Nord d’Agadir et à 170 km à l’Ouest de Marrakech. Les premiers fondateurs de la cité sont les Phéniciens qui y avaient installé un comptoir. Vers 1500, les Portugais y installèrent une forteresse et un mouillage. A partir du XVIIème siècle, la ville devint un centre d’échanges important entre l’Europe et les régions sahariennes, connue sous le nom de Mogador. La cité prit un essor réel au 18ème siècle, sous le règne des Alaouites qui y installèrent un port et une ville fortifiée, pour concurrencer Agadir.
Actuellement, Essaouira est une petite ville très appréciée pour son climat doux pendant toute l’année, ses grandes plages, les Alizés qui y soufflent plusieurs mois par an, qui en font un « spot » réputé et très apprécié des véliplanchistes qui y affluent du monde entier. La ville compte aujourd’hui près de 70.000 habitants. La province en recense quelque 450.000.

• DNCR Omar Arromaini

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *