Préserver la Méditerranée du terrorisme

Un forum méditerranéen intitulé «dialogue 5+5» a réunit, mercredi et jeudi, à Tripoli les cinq Etats de l’Union du Maghreb arabe (UMA) et cinq pays européens (Espagne, France, Italie, Portugal et Malte).
La réunion de Tripoli «permettra d’évoquer des questions d’intérêt commun, telles que la sécurité, y compris la lutte contre le terrorisme international depuis les attentats du 11 septembre (aux Etats-Unis), et la stabilité en Méditerranée occidentale, l’intégration économique régionale ou encore la question des migrations», a indiqué le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, François Rivasseau.
A Tripoli, un haut responsable du ministère libyen des Affaires étrangères, Hassouna Al-Chaouch, a mentionné à l’agenda des travaux ministériels «la complémentarité économique, les accords de libre échange, les défis de la mondialisation et les questions d’immigration».
Le conflit du Proche-Orient fait aussi l’objet de débats lors de cette réunion. Lancé sur une idée de la France en 1983, le «dialogue 5+5» avait été formellement ouvert en 1991 à Alger, avant d’être rapidement paralysé pour des raisons politiques : guerre du Golfe, sanctions contre la Libye liée à des activités terroristes présumées – sanctions qui avaient été suspendues par l’ONU en 1999 -, et tensions algéro-marocaines.
La France, qui, selon M. Rivasseau, «est particulièrement attachée à cette enceinte de dialogue politique informel», sera représentée par son nouveau ministre des Affaires étrangères, Dominique de Villepin. Bien que cette visite n’ait aucun caractère bilatéral, c’est le premier déplacement en Libye d’un ministre français de ce rang depuis plus de dix ans. Le ministre délégué à la Coopération, Charles Josselin, s’y était rendu en octobre 2001 pour des entretiens avec des dirigeants libyens peu après les attentats du 11 septembre aux Etats-Unis.
Le processus «5+5» avait été réactivé à Lisbonne en janvier 2001. Les dix pays avaient décidé de renforcer leur coopération dans le cadre de ce dialogue informel en se réunissant une fois par an, alternativement sur l’une ou l’autre rive de la méditerranée. Plusieurs conférences se sont depuis déroulées dans certains des pays du «5+5» sur des thèmes comme le développement des échanges économiques, l’immigration, la mondialisation, les infrastructures et le dialogue des cultures.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *